Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

"Comment continuer à enseigner ?", les enseignants du Berry sous le choc de l'attentat de Conflans

-
Par , France Bleu Berry

Le corps enseignant berrichon réagit à l'attentat qui a causé la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire assassiné ce vendredi à Conflans-Ste-Honorine. Selon eux, enseigner devient de plus en plus difficile tant ils sont confrontés à des réactions violentes.

Le corps enseignant est meurtri après la mort de Samuel Paty, vendredi, dans les Yvelines
Le corps enseignant est meurtri après la mort de Samuel Paty, vendredi, dans les Yvelines - Capture Ecran

Il s'appelait Samuel Paty, il était professeur d'histoire dans la commune de Conflans-Ste-Honorine, dans les Yvelines. Vendredi, il a été décapité par un individu de 18 ans. Le reproche qui lui était fait : avoir montré une caricature de Mahomet à ses élèves. Au lendemain de cet attentat, toute la France lui rend hommage. Le corps enseignant est meurtri. 

Une condamnation unanime des syndicats enseignants berrichons

Agnès Rose-Da Costa, secrétaire du syndicat enseignant UNSA dans le Cher dénonce la difficulté qu'ont les professeurs à aborder certains sujet en classe, "par peur des réactions hostiles"

Si on ne peut plus enseigner l'Histoire, où va-t-on ?

"On ne sait pas comment ce qu'on veut enseigner va être pris par les élèves, les parents d'élèves, ça devient un problème", explique l'enseignante. 

Bérangère Delhomme, secrétaire du syndicat UNSA dans l'Indre dénonce "l'obscurantisme qui menace l'Education nationale" 

Bérangère Delhomme, secrétaire UNSA dans l'Indre

Certains dénoncent les politiques menées au sein de l'Education nationale 

Eloise Gonzalez, de la FSU 36, tire à boulets rouges sur les politiques menées dans l'Education nationale depuis plusieurs années. "Il faut plus de moyens dans les écoles pour pouvoir prévenir les radicalisations", plaide cette professeure d'anglais, "on ne peut plus accepter l'exhortation à ne pas faire de vague", s'est-elle insurgée. 

Eloïse Gonzalez, de la FSU 36

Comme dans de nombreuses communes en France, des rassemblements en hommage au professeur assassiné sont organisés ce dimanche, à 15 heures. En Berry, rendez-vous est donné Place de la République à Châteauroux, et Place du 8 mai 1945 à Bourges. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess