Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

Comment le congé de paternité fonctionne-t-il ?

jeudi 27 septembre 2018 à 6:15 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

Il y a quelques jours, plusieurs associations et personnalités lançaient une pétition pour une réforme du congé de paternité, reportée plus tôt par le gouvernement. Mais aujourd'hui, quels sont les droits des papas ?

Aujourd'hui les papas ont le droit à deux semaines de congés de paternité.
Aujourd'hui les papas ont le droit à deux semaines de congés de paternité. © Maxppp -

Si les mamans ont 16 semaines de congé de maternité, les papas en sont très très loin ! Deux semaines maximum seulement, qui se décomposent, en deux parties. D'abord, ce que l'on appelle le congé de naissance : trois jours à prendre dans les deux semaines qui suivent l'arrivée du bébé. Ensuite, le papa a droit à onze jours de congés de paternité à proprement parlé.

L'employeur ne peut pas s'y opposer, si le salarié a prévenu de la date de son congé au moins un mois à l'avance.  Pour l'indemnisation, c'est l'assurance maladie qui verse une indemnité journalière durant le congé de paternité. Elle équivaut grosso modo à deux tiers du salaire.

Qu'est-ce que les associations veulent voir changer ?

Dimanche, deux collectifs, et plusieurs personnalités, dont le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, et l'ancienne Laurence Parisot, ont signé une pétition publiée dans le journal Le Parisien, pour demander un congé de paternité obligatoire, au nom de l'égalité entre les femmes et les hommes. Selon les signataires de la pétition, cela permettrait de limiter les discriminations au travail. Explication : une femme est obligée de prendre au moins huit semaines de congé, un homme c'est seulement deux semaines, et c'est facultatif. Les signataires écrivent alors : "à profils semblables, un employeur choisira donc un homme plutôt qu’une femme, jugée moins fiable du fait de son statut de potentielle salariée en congé maternité."  Les signataires proposent donc de mettre en place un congé obligatoire, et de la même durée que la maman, pour le second parent.

Comment ça se passe ailleurs en Europe ?

Deux exemples sont cités par la pétition : le Portugal, où les papas ont droit à 20 jours de congés, dont 10 sont obligatoires depuis peu. Et puis l'Islande, où un congé de neuf mois est divisé en parts égales entre les deux parents. On est loin des deux petites semaines proposées en France... Sur la durée, les champions d'Europe sont les Suédois : 480 jours pour papa ! Comme pour maman. Chez nos voisins espagnols, c'est 112 jours, là aussi pour les deux parents.  

En France, le gouvernement s'est vu remettre un rapport sur le sujet, rédigé par l'inspection générale des affaires sociales. Il préconise d'allonger le congé de paternité pour aller jusqu'à un mois, au lieu de deux semaines. En revanche, il n'est pas question de le rendre obligatoire.