Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment l'Alsace veut développer le bilinguisme sur son territoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La collectivité européenne d'Alsace veut développer le bilinguisme sur son territoire. Une stratégie a été mise en place pour l'enseignement généralisé de l'allemand ou des dialectes alsaciens

La président de la CEA, Frédéric Bierry veut accélérer l'enseignement de l'allemand et des dialectes
La président de la CEA, Frédéric Bierry veut accélérer l'enseignement de l'allemand et des dialectes © Radio France - Antoine Balandra

La collectivité européenne d'Alsace veut promouvoir le bilinguisme. Elle a présenté ce jeudi sa stratégie pour que les plus jeunes notamment apprennent le mieux possible l'allemand mais aussi les dialectes alsaciens.

La CEA a en effet récupéré la compétence sur la politique de bilinguisme depuis le premier janvier. La loi Molac sur les langues régionales votée il y a quelques jours renforce cette compétence.

La collectivité européenne d'Alsace souhaite donc accélérer sur les enseignements de l'allemand et des dialectes alsaciens.

Dès la petite enfance

Le président de la CEA Frédéric Bierry a été clair ce jeudi : pour lui, il faut enseigner l'allemand et les dialectes alsaciens dès la petite enfance dès la crèche ou l'école maternelle avec l'aide des éducatrices ou des ATSEM. Puis continuer le processus au collège avec le développement des classes bilingues mais aussi la création du 4e collège franco-allemand dans les années à venir en Alsace.

La CEA se donne un objectif principal : que chaque collégien effectue au minimum un voyage en immersion en Allemagne durant sa scolarité.

"Pas besoin d'aller forcément à Berlin ou à Hambourg. On peut privilégier les échanges avec les villes frontalières, de l'espace rhénan" insiste Frédéric Bierry.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sauf que plusieurs questions se posent. D'abord y aura-t-il assez d'enseignants, locuteurs de l'allemand ou de l'alsacien pour enseigner partout ? La CEA souhaite développer la politique d'encouragement et d'incitation pour les personnes bilingues, pour venir enseigner en Alsace.

Ensuite, avec quel budget ? Et puis surtout question importante : où l'allemand sera-t-il privilégié par rapport à l'alsacien et vice versa.

Office public de langue régionale d'Alsace

Le président de la CEA estime qu'il faut tenir compte de la vitalité ou non des territoires en matière de dialecte : "je crois que globalement que tout le monde a pris conscience qu'il faut avoir une action tout azimuts, pour avoir une action forte. Les dialectes nous y tenont particulièrement. On va tenir compte de la vitalité de chaque territoire en matière de pratique des langues. Là où l'alsacien a encore une place importante on va mettre le paquet. Là où la pratique s'est affaiblie, on sera plus sur la transmission de l'allemand" dit Frédéric Bierry, qui compte aussi sur le soutien par exemple au théâtre alsacien.

En attendant, la CEA annonce la création d'un office public de la langue régionale d'Alsace pour rassembler tous les acteurs du bilinguisme.

Elle veut aussi progressivement afficher les panneaux de bord de route en deux langues et créer un "guichet unique du bilinguisme" via notamment un site internet dédié ou un accueil dans ses locaux de Colmar et de Strasbourg.

Sinon, vous pouvez aussi bien sûr écouter France Bleu Elsass pour apprendre l'alsacien. 

Vos propositions pour les langues régionales avec #MaSolution

Vous aussi vous avez des propositions pour développer les langues régionales, l'alsacien en particulier et le bilinguisme en Alsace ? Inscrivez-les via notre consultation citoyenne #MaSolution, en partenariat avec Make.org. Les autres internautes pourront même donner leur avis dessus.

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess