Société

Comment les habitants de la Faute-sur-Mer se préparent à la marée du siècle?

Par Mélodie Pépin, France Bleu Loire Océan vendredi 20 mars 2015 à 6:00

Digues de la Faute-sur-Mer et de l'Aiguillon
Digues de la Faute-sur-Mer et de l'Aiguillon © Radio France - Mélodie Pépin

A partir de ce vendredi jusqu'à dimanche, les coefficients de marée vont atteindre leur plus haut niveau (119 samedi). Une "marée du siècle" qui va être observée de près par les habitants de la Vendée, cinq ans après Xynthia.

Ici à la Faute-sur-Mer ou à l'Aiguillon, on est habitué aux grandes marées. Comme le signale Jean sur le marché de l'Aiguillon "on en a vu d'autres !" . Dans toutes les têtes : la tempête Xynthia qui a fait 35 morts en Vendée en 2010. La conséquence du vent avec de forts coefficients de marée. Jacqueline s'en souvient bien, elle a eu de l'eau chez elle jusqu'à 70 centimètres. "J'étais avec mes petits enfants... je sais que je ne prendrai pas mes petits enfants à la maison ce week-end" , prévient-elle prudente. "Certains s'arrangent pour ne pas être là les week-ends de gros coefficients ou quand une tempête est annoncée" , ajoute François Asnil, porte parole de l'association des victimes des innondations de la Faute-sur-Mer (AVIF).

Mémorial en hommage aux victimes de Xynthia - Radio France
Mémorial en hommage aux victimes de Xynthia © Radio France

"Faut pas avoir peur dès qu'il y a une grande marée"

La crainte pour certains encore bien présente, mais pour beaucoup pas question de paniquer, ''c'est vrai qu'on en a eu une plus dévastatrice que les autres, mais faut pas avoir peur dès qu'il y a une grande marée" conclut Marilyne, vendéenne depuis 45 ans. "Ça devrait bien se passer" ajoute Jean qui sera aux premières loges pour surveiller son bateau. Des habitants sereins car les paramètres ce week-end ne sont pas les mêmes. On atteindra 119 de coefficient de marée samedi à 17h34, mais pas de houle en perspective, ce qui devrait annoncer un spectacle paisible et sans risque. 

Marée la faute sur mer ENRO

La sécurité avant tout

Depuis Xynthia, beaucoup de travaux ont été entrepris dans la commune de la Faute-sur-Mer pour assurer la sécurité des habitants. C'est ce que rappelle le maire Patrick Jouin : " il faut que la population de la Faute sache que la question de la hauteur des digues, de la protection est assurée" . La digue du port a été relevée d'un mètre, celle du Platin n'est pas encore terminée mais "atteint la hauteur suffisante " garantit le maire (5m70). Les travaux de la digue du Platin sur la lagune de la Belle-Henriette ont coûté 1 million 500 000 euros.

La digue du Platin - Radio France
La digue du Platin © Radio France
Un réseau de 50 personnes en veille

La mairie aussi se mobilise ce week-end avec une permanence assurée par le maire ou un adjoint. Un dispositif technique est aussi planifié "s'il y a un risque de surcote, on a un agent communal qui va vérifier les vannes anti-retours" explique le maire. Un nouveau dispositif avec cinquante personnes pour veiller sur les plus populations les plus vulnérables sera aussi en partie opérationnel ce week-end "en cas d'alerte" , précise le maire. Lors de la catastrophe Xynthia, beaucoup de personnes âgées et dépendantes ont perdu la vie.**

"On se rend compte que le meilleur système de gestion de crise ne permet pas toujours de bien cerner une situation de fragilité d'une personne âgée ou dépendante. On va organiser un réseau d'environ cinquante personnes qui vont suivre dans leur quartier les personnes qui plus que d'autres ont besoin d'être soutenues, détaille Patrick Jouin, si on a une gestion de crise, on saura appuyer sur le bon bouton pour que les cinquante personnes fassent  un travail de mise en réseau pour s'assurer que les personnes les plus vulnérables ont compris les messages et les ont intégrés" . Mais pas question de paniquer, ou de créer de l'angoisse pour le maire qui insiste bien sur le fait que "le système sera posssible en situation de crise, on ne l'organise pas sinon parce qu'on rajoute du stress là où on a plutôt besoin d'apaisement à la faute sur mer'' .

marée / maire pour le web

"Certains ont pris l'habitude de venir faire un tour sur la digue 3/4 heures avant la marée pour voir à quelle hauteur elle est" - François Asnil (AVIF)

La plupart des habitants de la Faute-sur-Mer abordent cette marée du siècle de façon sereine mais prudente. François Asnil, le porte-parole de l'AVIF rappelle qu' il y a eu un important "travail de sensibilisation " sur les risques. "Ceux qui ont pu ont fait un étage de sécurité" . Et surtout, il observe un nouveau reflex de la population depuis Xynthia : "certains ont pris l'habitude de venir faire un tour sur la digue 3/4 heures avant la marée pour voir à quelle hauteur elle est" , à commencer par lui. Bref, "tout le monde fera attention" . Une fois redescendue, il n'y aura plus qu'à profiter de la pêche à pied. 

François Asnil, porte-parole de l'AVIF, présente la digue et le paysage qui sera recouvert par la marée :

A LIRE AUSSI

Les horaires de marée près de chez vous

Suivez la marée sur tout le littoral français grâce aux webcams

Partager sur :