Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les petits producteurs multiplient les initiatives pour faire face à la fermeture des marchés alimentaires

-
Par , France Bleu Loire Océan

Vente à la ferme, commandes en magasin et même distribution dans son garage. Qu'ils soient boulangers ou primeurs, les petits commerçants s'adaptent à la fermeture des marchés alimentaires imposés par le gouvernement.

Marché alimentaire (photo d'llustration).
Marché alimentaire (photo d'llustration). © Maxppp - Vincent Isore

A moins d'une dérogation, les marchés alimentaires sont désormais interdits en France a déclaré le Premier Ministre Edouard Philippe.

"On est surpris par le revirement du gouvernement" dit Julien qui produits des légumes de saison près de Cholet (49) et les vend en temps normal sur les marchés de Vertou et de Basse-Indre (44). Alors pour faire face à cette situation soudaine, les petits producteurs s'organisent.

Du pain ramené au domicile du boulanger, dans le garage

Au Loroux-Bottereau, dans le Vignoble nantais, Pascal pense à ses voisins :

Il y a une vingtaine de maisons dans mon lotissement. Alors je ramène du pain dans mon garage pour les voisins et ma mère me fait des masques pour se protéger"

Avec l'interdiction des marchés, Pascal perd une importante partie de son chiffre d'affaire. Il rebondit alors en "vendant des baguettes pré-cuites commandées par téléphone". 

Le client ouvre un compte et paye en ligne. Pas de monnaie, pas de contacts"

Des légumes vendus à la ferme

A Saint-Mesmin (85), Sylvain doit faire face à la fermeture brutale du marché des Herbiers.  Il y faisait une importante partie de son chiffre d'affaire. Qu'à cela ne tienne, il propose non plus un seul, mais deux soirs par semaine de vente à la ferme.  

On fait des paniers avec un chiffre rond. On reçoit une seule personne à la fois. Cela nous complique le travail, mais on est sauvé par la vente à la ferme"  

Ventes sur commande

Julien ne viendra plus vendre ses salades, carottes, navets, choux et autres pommes de terre sur les marchés de Loire-Atlantique. Ceux qu'il fréquentait sont tous interdits, alors il reste chez lui près de Cholet (49) où les clients viennent retirer les commandes préalablement passées au téléphone.

C'est du drive version producteur local. Je reçois un client toutes les 20 minutes

Mais les initiatives de ce genre sont loin de compenser le manque à gagner. Julien calcule en quelques secondes :

La semaine dernière j'ai mis au compost 100% de ma récolte, soit environ 900 kilos de légumes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu