Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment limiter la fréquentation touristique estivale sur l’île de Porquerolles ?

-
Par , France Bleu Provence

Comment limiter la fréquentation touristique sur l’île de Porquerolles ? La question est au cœur d’une réunion organisée ce mardi 1er décembre en mairie de Hyères (Var), avec une dizaine d’associations porquerollaises et le Parc national de Port-Cros, gestionnaire d’une partie de l’île.

La surfréquentation touristique de Porquerolles est au coeur d'une réunion ce mardi matin en mairie de Hyères
La surfréquentation touristique de Porquerolles est au coeur d'une réunion ce mardi matin en mairie de Hyères © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Après un été 2020 post-confinement et au cours duquel la sur-fréquentation touristique a atteint "un niveau inquiétant" selon plusieurs associations de Porquerolles, une réunion est organisée ce mardi 1er décembre en mairie de Hyères. Habitants, commerçants, municipalité et Parc national de Port-Cros, gestionnaire d'une partie de l'île, réfléchissent aux dispositifs à mettre en place pour concilier attrait touristique, retombées économiques et protection de la faune et de la flore pour que l'été 2021 laisse de meilleurs souvenirs aux 350 habitants permanents de l'île et aux touristes.

L'été de trop ? 

Si certains observateurs parlent de plus de 10.000 visiteurs par jour, pour Les Amoureux de l'île et le C.I.L de Porquerolles, "il est difficile de quantifier le nombre de touristes présents l'été car il y a plusieurs sources d'accès à l'île, mais c'est sûr qu'on est arrivé cette année à saturation." André de Marco et Laurent Millet racontent leur été : "Il y avait du monde partout sur les sentiers à l'intérieur de l'île. Sur les plages, il fallait attendre que quelqu'un parte pour pouvoir mettre sa serviette. Sans parler des problèmes des déchets générés et de l'absence de toilettes... Les capacités d'accueil de notre île ne sont pas adaptées à une telle population." 

Au coeur de l'été, certains restaurants de l'île ont parfois dû refuser des clients
Au coeur de l'été, certains restaurants de l'île ont parfois dû refuser des clients © Radio France - Sophie Glotin

Un mur de bateaux

De son côté, Marc Duncombe, directeur du Parc National de Port-Cros, relate le même type de scène... en mer : "Cet été, nous avons eu jusqu'à plus de 500 bateaux au mouillage la nuit au nord de Porquerolles. Un chiffre qu'on peut multiplier par 4 le jour. Avec les conséquences qu'on imagine sur les herbiers de posidonie... et un autre impact sur les paysages puisque depuis la plage, vous voyiez un mur de bateaux mais plus du tout l'horizon !"

La carte postale qui présente des images paradisiaques de Porquerolles a donc été écornée avec de nombreux vacanciers mécontents. Il faut   donc agir et vite. Pour Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, "nous sommes victimes de l'attractivité de Porquerollles. Nous pourrions nous en réjouir mais il ne faut pas abîmer la nature et les paysages qui attirent les visiteurs."

Les idées pour réguler la fréquentation

Tous les interlocuteurs veulent donc réguler l'accès à Porquerolles. Pour André de Marco, président des Amoureux de l'île, le moyen le plus efficace est de "fixer une jauge de visiteurs à ne pas dépasser. Selon les analyses et sondages réalisés ces dernières années, l'idée de 6000 personnes maximum par jour semble idéale".

Le maire de Hyères, n’est pas forcément d’accord avec le fait de compter les touristes… Il préférerait "encadrer les traversées maritimes" entre sa ville et l’île en imposant au délégataire de faire partir les bateaux à heure fixe "et non quand ils sont pleins". La délégation de service public, qui devait se terminer au 31 décembre 2020, a été prorogée jusqu'au printemps prochain. 

Jean-Pierre Giran avance d'autres idées : réserver sa traversée et sa place de parking sur internet, limiter le nombre de compagnies qui proposent depuis le littoral, de Cassis à Saint-Raphaël, des trajets vers Porquerolles. Le Parc National de Port-Cros envisage de son côté de créer une zone de mouillages et d'équipements légers avec l'obligation pour les plaisanciers de réserver une bouée avant de mouiller au large de l'île.

De leurs côtés, habitants et commerçants porquerollais rappellent que "l'île est magnifique toute l'année. Se balader sur les sentiers et dans le maquis hors-saison, quand il n'y a personne, est le meilleur moyen de profiter de notre île."

En plein confinement et alors que le mistral souffle, les quais du port de Porquerolles sont vides
En plein confinement et alors que le mistral souffle, les quais du port de Porquerolles sont vides © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess