Société

Comment lutter contre les arnaques sur internet?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mercredi 2 juillet 2014 à 11:12 Mis à jour le mardi 8 juillet 2014 à 10:28

photo ordi
photo ordi © photo-libre.fr - photo-libre.fr

Un groupe de travail interministériel vient de publier un rapport pour mieux protéger les internautes. Ils seraient démunis contre la criminalité en ligne.

55 propositions ont été publiées la semaine dernière pour mieux protéger les internautes. C'est le résultat du travail d'un groupe interministériel. Le rapport insiste notamment sur la nécessité de sensibiliser et d'éduquer les internautes à la prévention des risques et à la vigilance. Il propose également la création d'un "17 de l'Internet", numéro ouvert au grand public pour signaler une "cyber-infraction".

Le groupe soumet aussi l'idée d'une agence de régulation, chargée de veiller à la cohérence et à la mise en oeuvre des normes applicables à Internet. Elle pourrait disposer d'un pouvoir de sanction.

La secrétaire d'Etat au numérique, Axelle Lemaire, a indiqué que des propositions du rapport pourraient également figurer dans le projet de loi numérique, qui devrait être débattu au Parlement en 2015.

Un internaute sur 10 victime de piratage

En France, l'une des pratiques les plus répandues quand on parle de cybercriminalité, c'est le fishing: des mails à l'allure très officielle sont envoyés au nom des impôts, de la CAF ou encore d'EDF par exemple pour réclamer des numéros de cartes bancaires et des données personnelles. Le message promet en général un remboursement. Il s'agit bien entendu de faux.

Selon une l'étude Norton 2012, 10 millions de personnes ont été concernée en France par la cybercriminalité qui représente 2,5 milliards de pertes pour la société. Un internaute sur dix aurait été victime d'un piratage de son compte sur les réseaux sociaux.

Ludovic Haye, officier de réserve de la gendarmerie, spécialiste des questions de cybercriminalité, était l'invité de France Bleu Alsace, il donne des astuces pour éviter de se faire piéger.

Ludovic Haye officier de réserve de la gendarmerie, spécialiste questions de cybercriminalité - MF5 BF