Société

Comment s'appelait votre commune sous la Révolution ?

Par William Giraud, France Bleu Poitou lundi 14 juillet 2014 à 9:50

La Liberté guidant le peuple - Eugène Delacroix

Le 14 juillet commémore la prise de la Bastille qui marque le début de la Révolution. Une période pendant laquelle de nombreuses communes ont changé de noms.

A partir de 1790, une trentaine de communes sont rebaptisées chez nous. La conséquence du renversement du régime monarchique de Louis XVI puis de la prise du pouvoir par ceux que l'on appelle les Sans-culottes. Pendant cette période pour le moins agitée, on va assister à des résultats parfois surprenants.

Voltaire-sur-le-Thouet !

Saint-Loup-Lamairé devient par exemple Voltaire-sur-le-Thouet, en hommage au grand-père du philosophe originaire de la commune. Saint-Georges-les-Baillargeaux est remplacé par la Montagne : cela renvoie bien sûr aux Montagnards, ces députés républicains de gauche qui siègent à l'Assemblée.

Les Saints et les Châteaux bannis

Les révolutionnaires prennent aussi soin de gommer dès qu'ils le peuvent toute référence à l'église et à la royauté. Saint-Savin devient Pont-sur-Gartempe, Saint-Maixent est remplacé par Vauclair-sur-Sèvre. Saint-Cyr est renommé la Constitution ! Saint-Julien-l'Ars s'appelle désormais la Réunion. Les communes qui possèdent une forteresse ne sont pas épargnées. Château-Larcher est rebaptisé le Rocher. Argenton-Château devient Argenton-le-Peuple.

Une exception perdure

Ces noms vont perdurer jusqu'à la Restauration en 1814. Avant de disparaître, à une exception près : Coulonges-les-Royaux garde son nom révolutionnaire, il est encore en vigueur aujourd'hui. Et il s'agit de Coulonges-sur-l'Autize.