Société

Comment sauver le cœur des villes ?

Par Patrick Vinciguerra et Olivier Castel, France Bleu RCFM mardi 31 janvier 2017 à 11:18

Rue Gesch, Ajaccio
Rue Gesch, Ajaccio

La première édition des Rencontres méditerranéennes du centre-ville et du commerce s'est tenue le lundi 30 janvier à Ajaccio. Objectif : partager avec d’autres villes portuaires (Gênes, Alghero, Portoferraio et Antibes) les expériences et surtout les solutions pour stimuler l’activité.

Le constat est des plus moroses, et partagé par beaucoup de villes : le centre des cités se meurt. L'activité commerciale se déplace progressivement en périphérie. Comme à Antibes, Gênes, Alghero et Portoferraio qui participaient à ce colloque au Palais Fesch. Ajaccio n'échappe pas au phénomène. Sur 1257 locaux commerciaux que compte le centre, près de 10 % sont fermés. Sébastien Ferracci, directeur du commerce et de l'artisanat à la mairie d'Ajaccio.

Sébastien Ferracci, directeur du commerce et de l'artisanat à la mairie d'Ajaccio

Cause majeure du déclin commercial de la cité impériale, la périphérie en plein essor avec notamment l'implantation de deux nouveaux centres commerciaux sur la commune de Sarrola Carcopino. Pour Jeanine Frassati, la présidente de l’association Core di Cità, c’est la mort annoncée du centre.

Jeanine Frassati, la présidente de l’association Core di Cità

Pour faire face à cette érosion de l'activité commerciale à Ajaccio, victime de l'implantation de zones commerciales en périphérie, la CAPA s'est dotée d'une charte d'aménagement commerciale. Objectif, trouver un équilibre entre centre et agglomération. Alghero en Sardaigne, cité essentiellement touristique, se sert d'un outil pour animer le centre historique pendant l'hiver. La Fondation Museo Evenimenti Turismo tente d'innover. Son directeur, Paolo Sirena.

Paolo Sirena, directeur de la fondation Meta, à Alghero