Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Coronavirus : comment se saluer sans bise ni poignée de main ?

-
Par , France Bleu
France

Les autorités sanitaires demandent d'éviter les contacts au maximum, y compris de s'embrasser ou de se serrer la main. Mais comment faire à l'heure des retrouvailles après deux mois de confinement ?

Le "Foot Shake", le salut du pied, est devenu une alternative à la bise ou à la poignée de main depuis le début de l'épidemie de coronavirus
Le "Foot Shake", le salut du pied, est devenu une alternative à la bise ou à la poignée de main depuis le début de l'épidemie de coronavirus © Maxppp - Eric Ottino

L'épidémie de Covid-19 aura-t-elle raison de la bise ou de la poignée de main ? Le premier week-end déconfiné débute ce vendredi 15 mai, avec, pour certains, des retrouvailles en famille ou entre amis après deux mois de confinement. Et pas de grandes embrassades pour fêter la fin de cette séparation. 

La bise déjà abandonnée au bureau

La vigilance est de mise pour éviter une forte propagation du virus. Les autorités sanitaires demandent d'éviter de s'embrasser et de serrer la main. Les Français sont donc privés d'un contact qui leur est cher. 

Une bise en Bretagne, deux dans le nord de la France, trois à Montpellier ou dans le Massif Central, et même quatre dans la Marne. On tend plutôt à n'en faire que deux aujourd'hui : deux de trop.

Avant même le confinement, la bise a vite disparu au bureau, entre collègues. Ce qui en a soulagé plus d'une... La joue moite, le bisou bien appuyé, ou carrément sentir les lèvres de l'autre se poser sur sa joue. C'est terminé, du moins en pleine épidémie.

De nouvelles pratiques nées des épidémies

Il va donc falloir être inventif pour saluer collègues et proches. Et ces deux derniers mois, les idées ont fleuri partout dans le monde. Début mars, venu de Chine : le "Wuhan Shake", salutation en se tapant du pied les mains dans les poches, faisait le buzz.

Ou alors le salut coude contre coude, "Elbow Shake" ou "Ebola Shake", adopté lors de l'épidémie d'Ebola, notamment par certains responsables politiques américains. Mais moins hygiénique en pleine épidémie de coronavirus.

Comment fait-on ailleurs ?

Autre geste qui vient d'Asie du Sud-Est : le Namasté ou le Wai. On joint les deux paumes de main sur la poitrine, les doigts tendus vers le haut, et on se penche vers la personne que l'on salue. 

Ou alors la paume contre le coeur, ce qui se fait au Maghreb et dans les pays musulmans pour porter une marque d'affection. La liste est longue, France Inter a listé quelques-unes de ces pratiques.

Inventer son propre "shake"

Plus insolite : des internautes ont repris le "spock", le salut vulcain de la série Star Treck. Les doigts écartés en V entre le majeur et l'annulaire.

Ou le "Air Shake" : on mime une poignée de main ou autre salut mais de loin. On peut même l'inventer en famille ou entre amis, une alternative plus personnelle au bisou. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu