Société

Comment vivre ensemble à Toulouse ? Journée spéciale sur France Bleu

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse mercredi 11 février 2015 à 22:16 Mis à jour le jeudi 12 février 2015 à 20:02

Journée spéciale "Comment mieux vivre ensemble ?" sur France Bleu.
Journée spéciale "Comment mieux vivre ensemble ?" sur France Bleu. © Fotolia.com

Toute la journée ce jeudi 12 février, France Bleu Toulouse revient sur l’après 11 janvier. Que reste-t-il de la grande mobilisation après les attentats ? Comment aller plus loin ? Comment créer, renforcer le lien social dans l’agglomération entre les quartiers et les générations ?

► Ecouter France Bleu Toulouse en direct

Toulouse "la mangeuse d'hommes"

Toulouse a toujours été une ville de brassage culturel, démographique, un carrefour du sud-ouest et bien au-delà.

Chaque année notre métropole accueille 15.000 nouveaux arrivants . Trois Toulousains sur quatre ne sont pas nés ici, la moitié des Toulousains ont au moins un grand-parent d’origine étrangère !

Dès le XIXe siècle, la ville rose accueille des Espagnols, des Italiens, des Polonais… Sans compter tous les Midi-Pyrénéens qui désertent leur campagne pour la ville, on l’appelle "la mangeuse d’hommes" !

Pendant la Grande Guerre, des Marocains et des Algériens Kabyles travaillent à la poudrerie nationale de Toulouse. En 1939, 36.000 espagnols  (surtout des républicains qui fuient le Franquisme) trouvent refuge sur les bords de Garonne, plus tard ils seront rejoints par ceux qui fuient la péninsule pour raison économique. Dans les années 60, ce sont les immigrés Maghrébins, les Rapatriés, les Portugais qui viennent renforcer la main d’œuvre locale ou trouvent un point de chute. Le Mirail sort de terre.

L’industrie aéronautique amène son flot d’européens (Allemands, Anglais, Italiens…). Toulouse c’est aussi une ville étudiante avec des jeunes venus du monde entier pour étudier dans ses universités et ses grandes écoles.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse : "améliorer la condition humaine " dans les quartiers

Toulouse melting-pot?

Agnès Klarsfeld, journaliste et auteure du livre "Toulouse melting-pot" (éditions Autrement, 2010) ne s’attendait pas à un tel brassage quand elle est arrivée à Toulouse au début des années 2000.

7h20 vivre ensemble - melting pot

"On m'appelait macaroni". — Marie, arrivée d'Italie à 8 ans

On parle aujourd’hui de problème d’intégration, d’immigration. C’est oublier un peu vite que chaque vague a eu son lot de difficultés, de brimades. Marie est une Toulousaine de 65 ans. Née en Italie, elle est arrivée à Toulouse en 1958, à l’école on l’appelait "Macaroni".

vivre ensemble ritals Marie

Et Toulouse et la Haute-Garonne continuent d’intégrer encore et toujours. L’an dernier, un millier de personnes ont été naturalisées Français ici . La semaine dernière, ils étaient 145 lors d'une cérémonie en préfecture dont Stéphanie 32 ans née en Centrafrique : "vivre ensemble c’est tellement évident ! Le peuple français est tellement métissé".

Vivre ensemble Naturalisation Stéphanie

Emission spéciale "Comment vivre ensemble à Toulouse"

Ce jeudi soir on ouvre le débat sur France Bleu Toulouse de 18h à 19h : C'est quoi vivre ensemble aujourd'hui à Toulouse ?

Quatre Toulousains ont accepté de venir raconter leur expérience, leur action pour faciliter la vie en commun.

Moundji Ahmed, habitant à la Reynerie, réalisateur de la web série "Les 1 provistes" ; Nicole Arrestier, proviseure au lycée Françoise de Tournefeuille ; Fannie Jousset, directrice adjointe de l'Apsar (association de prévention sociale Amouroux et Roseraie) ; et Olivier Philippe, enseignant chercheur à Sciences Po Toulouse, il a travaillé sur les questions d'intégration et discrimination.

Réécouter l'émission ici.

FBToulouse emission speciale vivre ensemble