Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comptable et escroc à la fois, devant la justice à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Cette Girondine de 54 ans déjà condamnée plusieurs fois, a écopé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, de trois ans de prison ferme, pour avoir volé et falsifié des chèques au préjudice de ses employeurs, dont la fromagerie Jean d'Alos à Bordeaux, pour un montant de 76 000 euros.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a estimé qu'elle devait rester en prison
Le tribunal correctionnel de Bordeaux a estimé qu'elle devait rester en prison © Radio France

Elle ne pourra plus exercer le métier de comptable dans les cinq ans qui viennent. C'est l'un des points de la condamnation prononcée par le tribunal correctionnel de Bordeaux, ce mercredi. Elle a aussi écopé de trois ans de prison ferme au regard de son passé. Cette Girondine de 54 ans est actuellement derrière les barreaux aux Baumettes à Marseille pour des faits similaires: des vols et falsifications de chèques chez ses différents employeurs. Cette fois, elle comparaissait pour des actes remontant à 2009, 2010 et 2011 .

Elle a refusé d'être extraite de sa cellule pour comparaître

Elle s'était faite embaucher durant cette période comme comptable (avec un CV parfait , Bac et BTS compta et 15 à 20 ans d'expériences) dans sept entreprises, dont la fromagerie Jean d'Alos à Bordeaux , où elle a détourné 76 000 euros , entre octobre 2010 et mai 2011. Juste avant, elle avait passé trois semaines dans un cabinet d'expertise comptable de Bordeaux, raflant pour 22 000 euros. 

"Rien ne laissait penser que"

Le préjudice global depuis 2009 est estimé à plus de 100 000 euros.

Elle a reconnu les faits devant les policiers et a évoqué des relations conflictuelles avec tous ses employeurs. Ce que tous ont réfuté.

Le Procureur de la République, qui avait requis trois ans de prison ferme, a parlé de "fuite en avant" "d'un escroc né ". Son avocate aurait aimé lui éviter de nouvelles années en prison parce qu'elle a trouvé un emploi d'aide à la personne hébergée par le Secours Catholique. Elle était libérable en janvier 2014 . La justice a estimé qu'elle devait rester détenue trois années de plus.

Elle démissionnait avant que le pot aux roses ne soit découvert

Choix de la station

À venir dansDanssecondess