Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Compteur Linky : des réunions d'information entre des élus creusois et Enedis

jeudi 5 juillet 2018 à 21:55 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Creuse

Dans la Creuse comme ailleurs en France, Enedis remplace petit à petit les compteurs électriques gris par des compteurs Linky. Un compteur connecté qui suscite des inquiétudes et surtout beaucoup de questions. Une réunion a eu lieu à La Souterraine pour répondre aux interrogations des élus.

Le compteur Linky sera installé dans la plupart des foyers d'ici 2021.
Le compteur Linky sera installé dans la plupart des foyers d'ici 2021. © Radio France - Tommy Cattaneo.

La Souterraine, France

C'est un petit boîtier vert qui fait beaucoup parler de lui. Les nouveaux compteurs Linky sont en train d'être installés dans plusieurs communes de la Creuse. Sur les 93 000 compteurs à remplacer dans le département, 23 000 ont déjà été changés. Mais dans les villages, on se pose beaucoup de questions. Est-ce que les ondes du compteur sont dangereuses pour la santé ? Est-ce qu'on peut refuser l'installation ? Bien souvent, les élus sont sollicités et n'ont pas toujours de réponses pour leurs administrés. Une réunion d'information a donc été organisée par Enedis ce jeudi à La Souterraine, pour répondre aux questions des élus du pays sostranien.

"Il n'y a pas d'ondes, mais un champ électromagnétique très faible, bien en dessous d'un sèche-cheveux" - Frédéric Saint-Paul, directeur territorial de la Creuse chez Enedis.

Parmi ces questions, une revient très souvent : celle des ondes, soi-disant dangereuses, émises par le compteur Linky. "Dès les premières installations de compteurs, on a demandé à l'Agence nationale des fréquences de venir faire des relevés", explique Frédéric Saint-Paul, directeur territorial de la Creuse chez Enedis. "Et ces mesures indépendantes ont révélé qu'il n'y avait pas d'ondes. Il y a par contre un champ électromagnétique très faible, bien en dessous d'un sèche-cheveux par exemple.

"Nous avons besoin d'être rassurés, et nos administrés aussi - Annie, adjointe au maire à Saint-Sulpice-le-Guérettois.

En face, les élus et les membres des équipes municipales prennent des notes. Jusqu'à présent, ils ne savaient pas vraiment quoi répondre aux habitants. "On a eu des courriers et des administrés qui nous ont interpellé au sujet de ces compteurs" confie Annie, adjointe au maire à Saint-Sulpice-le-Guérettois. "Nous avons besoin d'être rassurés et de les rassurer."

Après une 1h30 de réunion, tout le monde semble y voir un peu plus clair. "De tout façon les polémiques ne sont pas nouvelles", ajoute Frédéric Saint-Paul. "Déjà dans les années 90 lors du déploiement de l'ancienne version des compteurs électriques, on entendait que c'était un compteur espion, donc ça ne date pas d'aujourd'hui." Quant à la vie privée et à la protection des données, un autre argument des opposants à Linky, Enedis rassure. Le gestionnaire du réseau électrique explique que le compteur mesure l'énergie qui passe dans le boitier, sans déterminer si elle provient de l'allumage de la télé, de la machine à lever ou encore du grille-pain.