Infos

Compteurs Linky : pas plus dangereux que les anciens compteurs électriques selon l'ANFR

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine mardi 27 septembre 2016 à 18:28

Tout le monde devra avoir son compteur Linky d'ici fin 2021.
Tout le monde devra avoir son compteur Linky d'ici fin 2021. © Radio France - Olivier Lebrun

Selon de nouvelles mesures de l'Agence nationale des fréquences (ANFR), le compteur connecté Linky d'EDF n'émet pas un champ électromagnétique plus élevé que les anciens compteurs.

Les opposants à Linky s'inquiètent des possibles risques pour la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par le compteur.

Wi-fi, compteurs d'eau et électriques dits intelligents, objets connectés. Les ondes sont partout dans et autour de la maison et parmi les derniers appareils pointés du doigt et rejetés par des particuliers voire même des communes entières : les compteurs électriques Linky d'EDF. Après avoir été testés notamment en Touraine, ils sont en cours de généralisation partout en France malgré les résistances.

Au début de l'année, plusieurs conseils municipaux d'Indre et Loire ont inscrit à leur ordre du jour la pose ou non de compteurs linky sur leur commune : dans le département, la municipalité de Ferrières sur Beaulieu près de Loches a demandé à ERDF le report des installations. Lors du Conseil municipal du 19 février 2016, le Maire et les conseillers municipaux demandent à ERDF de reporter le déploiement des compteurs Linky sur la commune face aux inquiétudes d'une partie de la population "tant sur les risques liés aux rayonnements électromagnétiques que sur la protection de la vie privée". Avant que ce déploiement n'ait lieu, "s'agissant d'un problème de santé publique", le conseil municipal veut prendre connaissance de l'avis de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES). Mais malgré ce courrier, et avant même que la commune puisse connaitre les résultats de l'ANSES, le déploiement des compteurs Linky s'est poursuivi même sans l'autorisation des habitants lorsqu'il s'agissait d'installer les compteurs à l'extérieur des habitations, explique encore le 1ier adjoint de Ferrière sur Beaulieu, Jean-Paul Boiteau.

Et si l'on en croit l'UFC que Choisir, pourtant opposé depuis 2011 à sa généralisation dans l'intérêt des consommateurs (notamment sur la consommation et les factures), il n'existe aucun moyen légal d'empêcher l'installation de ces compteurs selon Jean Vernet de l'UFC 37 :"on ne peut pas assurer aujourd'hui d'un danger grave et imminent, aucun maire ne peut opposer cet argument à l'installation des compteurs Linky et tout maire qui prendrait un arrêté dans ce sens et pour ce motif, serait dans l'illégalité"

Aujourd'hui l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire* et l'Agence Nationales des Fréquences** disent toutes les deux que ce compteur n'émet pas un champ électromagnétique plus élevé que les anciens.

* ANSES : Rapport d'expertise collective - Hypersensibilité électromagnétique ou intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques Document en consultation signé le 26/07/2016

** ANFR : http://www.anfr.fr/fr/l\-anfr/actualites/toutes\-les\-actualites/detail\-actualite/actualites/compteurs\-linky/#menu2

Selon des chiffres fournis par ERDF : à partir de 2008 pendant la phase d'expérimentation, qui a duré 5 ans, 92 000 compteurs Linky ont été installés dans 150 communes d'Indre et Loire et depuis le déploiement national en décembre 2015, 18 600 nouveaux compteurs ont été installés dans 53 communes.

Partager sur :