Société

Concarneau - Saint-Barth : vers une transat "solidaire" en faveur des victimes d'Irma ?

Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel et France Bleu samedi 16 septembre 2017 à 6:50

La Transat AG2R, départ de Concarneau de l'édition 2010
La Transat AG2R, départ de Concarneau de l'édition 2010 © Radio France - Benjamin Bourgine

La prochaine édition de la transat AG2R La Mondiale n'oubliera pas les conséquences d'Irma pour les Antilles. C'est la volonté du patron d'AG2R La Mondiale, Yvon Breton.

Après le passage de l'ouragan Irma sur les Antilles, le monde de la course au large se demande si la transat en double Concarneau - Saint-Barth pourra avoir lieu au printemps prochain. Evidemment, le sujet est encore bien mineur par rapport aux dévastations dont Saint-Barthélémy et les autres îles du nord des Antilles ont été les victimes.

Le sponsor principal de l'évenement, le groupe AG2R-La Mondiale, compte faire le maximum pour le maintien de l'événement. Le directeur général délégué du groupe, Yvon Breton, va réunir tous les acteurs de la course à la fin du mois à Paris. Comme d'habitude à ce stade de la préparation de l'événement, sauf que là bien sûr, il sera question des conséquences de l'ouragan Irma, et de la manière dont la course doit se positionner.

"Il faut y aller" - Nicolas Lunven, skipper GENERALI

"J'ai eu les élus locaux au téléphone, et même si ce n'est pas leur priorité du moment bien sûr, ils ne remettent pas en question la Transat, au contraire", dit Yvon Breton. C'est la même chose côté skippers. Nicolas Lunven, récent vainqueur de la Solitaire du Figaro pense qu'il faut y aller : "S'il y a ne serait-ce qu'un bout de quai pour accueillir les figaros, il faut y aller. Rien ne serait pire que de dire 'puisque vous avez eu des dégâts, on va ailleurs'. "

Une transat encore plus "solidaire"

Pour Yvon Breton, l'idée dans sa tête en ce moment est de monter une opération autour de la solidarité et de donner à cette future édition 2018 de la transat Concarneau - Saint-Barth une vraie dimension d'entre-aide. Tout reste à faire, mais la volonté est là.

En 2018, la transat en double devrait avoir a priori un peu plus de participants, pour deux raisons : elle sera au programme du championnat de France de course au large, et la Solitaire Urgo-Le Figaro va elle repasser au mois d’août, afin de laisser un peu plus de temps aux bateaux pour revenir en métropole et se refaire une beauté avant la Solitaire.