Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conséquence du confinement : 54% des Franciliens souhaitent quitter Paris dès que possible

-
Par , France Bleu Paris

"Paris Je Te Quitte" qui aide les Franciliens à partir s'installer en région vient de publier une enquête sur l'impact du confinement sur les Franciliens. Résultats : ceux qui veulent partir de Paris sont beaucoup plus nombreux (54%) aujourd'hui. Ils étaient 38% avant le confinement.

Après le confinement, plus d'un Francilien sur deux a envie de partir s'installer ailleurs
Après le confinement, plus d'un Francilien sur deux a envie de partir s'installer ailleurs © Radio France - Nicolas Blanzat

Le confinement a été, semble-t-il, un révélateur pour beaucoup de Franciliens. Selon la dernière enquête de "Paris Je Te Quitte", réalisée du 12 au 17 mai 2020 auprès de 866 Franciliens , le nombre de personnes qui se disent prêtes à quitter la capitale au plus vite a augmenté de 16 points. Il est passé de 38% à 54%, indique la société qui aide les Franciliens à partir s'installer en région. 

Après le confinement, 64% des Franciliens qui souhaitent partir considèrent qu’ils ont désormais ​moins peur de franchir le pas.

Pour tous, le confinement a été une expérience utile  

Le 17 mars 2020, le gouvernement impose le confinement pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Ce confinement n'a pas été vécu de la même façon par ceux qui sont restés à Paris et ceux qui ont pu en partir.

Le télétravail a bousculé les habitudes. S'il a été compliqué pour certains, il a été un révélateur pour d'autres qui y voient une possibilité de travailler sans habiter en ville. 

Ce confinement a aussi donné à 56% des personnes interrogées l'occasion de "prendre du recul et l'occasion de faire le point sur leur vie, le projet de départ de Paris en faisant partie".  

Pourquoi ils veulent quitter Paris ?   

Suite au confinement, les Franciliens souhaitent quitter Paris avant tout pour avoir un environnement moins stressant (59%) et pour se rapprocher de la ​nature (59%). Ils souhaitent également une vie plus ​simple​, plus en phase avec leurs valeurs (57%). 

C'était déjà le cas avant le confinement mais cet enfermement a renforcé ces envies.

Les Franciliens veulent avoir accès à un ​logement plus grand et moins cher (52%) avec un meilleur ​équilibre​ entre leur vie professionnelle et personnelle (46%). 

Ceux qui ont eu un avant-goût de cette nouvelle vie en confinement sont maintenant convaincus qu'elle leur convient mieux et ceux qui ont cumulé les inconvénients de la capitale pendant le confinement ont d’autant plus de raisons de vouloir partir.    

Ils veulent partir vite.
Ils veulent partir vite. - Paris Je Te Quitte

Un confinement stressant pour ceux qui sont restés dans leur appartement sans extérieur

En Ile-de-France 78% des habitants sont restés chez eux dans la région. "Confinés dans un appartement ​pour 69% d’entre eux, souvent sans extérieur, les Franciliens ont dû, plus que jamais, faire face aux contraintes de leur logement, indique "Paris Je Te Quitte". "Une large majorité d’entre eux s’est retrouvée en ​télétravail ​(81%), et certains ont donc dû combiner petit espace, télétravail et même école à la maison"

Les Parisiens sont 39% à décrire cette période comme stressante​, longue et épuisante.

Un confinement mieux vécu par ceux qui avaient quitté leur logement

Ils ont été 22% à se confiner dans une résidence secondaire, chez des amis ou dans la  famille. Les Franciliens qui étaient confinés en région ont mieux vécu cette période : 49% d’entre eux considèrent le confinement comme "une ​parenthèse enchantée et/ou comme un moment magique en famille". 

Ayant goûté à cette vie plus spacieuse en région pendant le confinement, ils sont plus que jamais prêts à quitter la capitale : 59% d’entre eux veulent partir dès que possible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu