Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Condamnation pour outrage sexiste : l'association "Les Bavardes" demande des formations dans les entreprises

-
Par , France Bleu Picardie

Ce mardi 23 février, un homme a été condamné par le tribunal de police d'Amiens pour avoir tenu des propos à caractère sexuel envers une femme de ménage. Un progrès, mais le chemin pour lutter contre les comportements sexistes reste long, selon l'association féministe amiénoise "Les Bavardes".

L'association "Les Bavardes" demande des formations dans les entreprises pour lutter contre les propos sexistes
L'association "Les Bavardes" demande des formations dans les entreprises pour lutter contre les propos sexistes © Maxppp - Odilon Dimier

Un homme de 61 ans a été condamné à 750€ d'amende par le tribunal de police d'Amiens pour outrage sexiste, ce mardi 23 février. Ce chauffeur poids-lourd, qui travaille chez Suez, a eu des propos dégradants et à caractère sexuel envers une femme de ménage. C'est la première fois que cette infraction était jugée dans la Somme depuis la mise en oeuvre de la loi Schiappa du 3 août 2018.

"Une petite marche par rapport à tout le travail qu'il reste à faire"

Dix-neuf infractions ont été relevées dans le département de la Somme depuis l'entrée en vigueur de la loi, mais une seule a fini devant un tribunal. Et c'est beaucoup trop peu pour Estelle Camoes, chargée de projet pour l'association amiénoise « Les Bavardes », qui lutte contre le sexisme et pour la visibilité de toutes des femmes. Elle était l'invitée de France Bleu Picardie : "Depuis 2018, il n'y a eu que 713 amendes en France pour des faits d'outrages sexiste. Ce qui est très loin de la réalité de ce que vivent les femmes au quotidien : 80% des femmes ont déjà été confrontées au harcèlement de rue. Cette condamnation est une forme de progrès, mais c'est une toute petite marche par rapport à tout le travail qu'il reste à faire. Dans le monde de l'entreprise, les femmes sont régulièrement confrontées à des remarques déplacées, qui peuvent glisser vers des outrages ou des situations de harcèlement."

Estelle Camoes, chargée de projet pour l'association "Les Bavardes"
Estelle Camoes, chargée de projet pour l'association "Les Bavardes" © Radio France - Claudia Calmel

Des formations dans les entreprises ?

Pour Estelle Camoes, pour faire évoluer les choses, "Il faudrait _travailler en amont_, former les gens dans les entreprises à ce que sont les comportements oppressants et discriminants. Il faut travailler avant que ça se passe. Pourquoi ne ferait-on pas, comme on le fait pour les formations aux premiers secours en milieu professionnel, des formations qui expliqueraient aux salariés que tel comportement est oppressant ou que tel autre n'est pas tolérable." 

Estelle Camoes plaide aussi pour une meilleure sensibilisation des jeunes aux questions liées au sexisme dans les familles et en milieu scolaire.  Son interview complète est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess