Société

Conférence sociale : les patrons lancent un "cri d'alarme", Montebourg fustige leur "mauvaise foi"

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 30 juin 2014 à 8:38

Manuel Valls a détaillé les 50 milliards d'économies à réaliser
Manuel Valls a détaillé les 50 milliards d'économies à réaliser © Maxppp

Un véritable dialogue de sourds a commencé ce week-end entre le patronat et les membres du gouvernement, à une semaine du début de la conférence sociale censée parachever le fameux "pacte de responsabilité". Huit organisations patronales ont appelé François Hollande et Manuel Valls à prendre des mesures en faveur des entreprises, alors que la croissance économique peine à redémarrer.

C'est une union peu commune que celle affichée dimanche 29 juin par huit organisations du patronat. Dans un appel publié dans le Journal du Dimanche, le Medef, la CGPME, l'UPA, la FNSEA, l'UNAPL, l'AFEP, Croissance Plus et l'Asmep-ETI demandent au président de la République et au Premier ministre de rester fermes sur leurs positions. Quelques jours avant le début de la conférence sociale, prévu le 7 juillet prochain, ces huit dirigeants attendent des signes forts de la part du gouvernement.

Un message destiné aux frondeurs de la majorité

Les mauvais chiffres de la croissance et du chômage, expliquent les signataires, ont poussé ces derniers à lancer un appel. Après l'annonce, en mars dernier, d'un pacte de responsabilité, le patronat a mal vécu le report de l'examen de loi sur la réforme territoriale par le Sénat, signe d'un certain désavœu des élus envers la majorité. Ils demandent donc à François Hollande et Manuel Valls d'adresser un signe fort pour "redonner la confiance en l'avenir  pour notre pays et nos concitoyens" :

Intégrer rapidement dans la loi des textes sur la baisse du coût du travail et de la fiscalitéAccélérer le travail autour de la simplification de l'administratifS'attaquer aux réformes structurelles nécessaires à la modernisation de la France  

Menace de boycott

Pour mieux se faire entendre, certains des signataires ont menacé de boycotter la conférence sociale. En réaction, la CFDT s'est montrée particulièrement agacée et appelle à "la fin du pacte de responsabilité" qui baisse notamment le coût du travail, en cas d'absence du patronat le 7 juillet prochain.

De son côté, le gouvernement a réagi par la voix d'Arnaud Montebourg. Le ministre de l'Économie estime que "le gouvernement a déjà fait énormément" pour les entreprises, grâce au Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) et que quasiment tous les sujets évoqués par le patronat "font l'objet d'un traitement par le gouvernement" : "Je crois qu'il est nécessaire d'écouter, il y a des points qui sont justes, il y a des points qui sont empreints de mauvaise foi".

Pour lire l'appel des dirigeants du patronat en totalité, cliquez ici.

Les annonces de François Hollande - Aucun(e)
Les annonces de François Hollande

Partager sur :