Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

ECOUTEZ - Le carnet de bord d'une infirmière dans l'enfer du coronavirus : "Ma patiente a vaincu le Covid-19"

-
Par , , France Bleu
France

A 24 ans, Léa* est infirmière dans un service de réanimation d'un hôpital. Elle soigne des patients atteints de Covid-19. Chaque jour, elle nous livre son carnet de bord. Dans ce cinquième épisode, elle parle de la guérison d'un de ses patients.

Dans l'unité Covid 19 d'un hôpital
Dans l'unité Covid 19 d'un hôpital © Maxppp - Alexis Sciard

Léa* est en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. A 24 ans, elle est infirmière dans le service de réanimation d'un hôpital, où elle vient de débuter sa carrière. Le 28 mars, elle publie un long post sur Facebook, un témoignage où elle raconte son quotidien : ses angoisses, ses coups durs, mais aussi ses petites joies. Près de 4.000 internautes le partagent. Deux journalistes de France Bleu ont alors décidé de la contacter. Tous les soirs, Léa a accepté de leur raconter sa journée de boulot. C'est son carnet de bord, à retrouver toute cette semaine sur francebleu.fr. Pour préserver l'anonymat de la jeune femme, son témoignage est dit par Virginie Vandeville.

Dans cet épisode, Léa nous parle de la guérison d'une patiente : une patiente qui était dans un état critique à son arrivée à l'hôpital. Inconsciente pendant plusieurs semaines, cette malade découvre à son réveil que le confinement est mis en place depuis le 17 mars. Cette guérison, pour Léa et toute l'équipe de réanimation, c'est un symbole fort : le symbole qu'on peut, parfois, gagner une bataille contre le coronavirus. 

Heureusement, certains guérissent

Dans l’enfer de la réa, y a aussi des bonnes nouvelles. Avec tous ces patients morts, j’oublie presque que beaucoup s’en sortent. Et de plus en plus. Et ça, on manque pas de faire passer le mot. Dans les couloirs, c’est souvent que je vois des collègues s’agiter, s’époumoner quand enfin on a pu extuber un malade. 

C’est comme ça que j’ai appris pour une de mes patientes. Ça fait un peu plus d’un mois qu’elle est chez nous : la dernière fois que je l’ai vue, c’est quand, avec Coralie, on a dû la mettre sur le ventre. Et j’avoue que je n'avais pas beaucoup d’espoir.

J'ai envie d'aller boire une bière

Quand j’arrive dans sa chambre, elle est là, prête à changer de service. Elle, elle l’a vaincu le Covid-19. Je lui fais remarquer qu'elle a l'air d'aller bien mieux que la dernière fois. Elle me regarde et me dit : "J’ai vraiment cru que j’allais mourir vous savez. Mais merci, merci, là j’ai envie de voir ma famille, me balader et puis boire une bonne bière en terrasse avec mes copines." 

Je ris et je lui dis qu'elle fera ça après le confinement. Elle me regarde et me demande de quoi je parle. Elle ne comprend pas. Je lui explique : "Madame, là on a plus droit de sortir… y’a plus de bar d’ouverts, plus de magasin de fringues, plus d’école plus rien. Et puis si vous voulez sortir, faut remplir une attestation pour faire vos courses, aller chez le médecin." Elle rit, se moque de moi et me regarde d'un air malicieux : "Bon, faites moi la promesse d’une chose mademoiselle… cette bière on la boira ensemble !"

Parfois, on lui met une bonne droite au corona ! Et on lui en mettra d'autres

J’ai acquiescé et puis le sourire aux lèvres, j’ai quitté sa chambre. Ce sourire, je crois que j’ai bien dû le garder une dizaine de minutes dans le couloir du service. Je regarde bêtement les dessins envoyés par des enfants et qui tapissent les murs. Dans la course avec la mort, c’est plutôt elle qui mène la danse. Mais parfois, on lui met une droite. Une bonne droite. Et je suis sûre qu’on lui en remettra d’autres."

C'était le dernier épisode de notre podcast "Carnet de bord d'une infirmière dans l'enfer de la réa", vous pouvez retrouver l'intégralité ici : 

*Le prénom a été modifié. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess