Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : à Orléans, le préfet prolonge l'interdiction d'accès aux bords de Loire et à l'île Charlemagne

-
Par , France Bleu Orléans

Sans surprise, le préfet du Loiret prolonge jusqu'au 15 avril l'arrêté, en vigueur depuis le 14 mars, qui interdit l'accès aux bords de Loire dans une partie de l'agglomération d'Orléans, ainsi qu'à la base de loisirs de l'île Charlemagne. Tout contrevenant s'expose à une amende de 135 euros.

Le quai du Châtelet, désert, en plein confinement, à Orléans. Les quais de Loire sont fermés sur arrêté préfectoral, le 20 mars 2020
Le quai du Châtelet, désert, en plein confinement, à Orléans. Les quais de Loire sont fermés sur arrêté préfectoral, le 20 mars 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

Le préfet du Loiret prolonge jusqu'au 15 avril l'arrêté préfectoral interdisant l'accès aux bords de Loire dans une partie de l'agglomération d'Orléans, dans le cadre des mesures de confinement instaurées par le gouvernement. Il concerne St-Jean-de-Braye et Orléans. 

Accès à la base de loisirs de l'île Charlemagne toujours interdit

L'interdiction de fréquentation de la base de loisirs de l'île Charlemagne, à Saint-Jean-le-Blanc au sud d'Orléans, est également prolongée jusqu'au 15 avril, indique la préfecture. Cet arrêté avait déjà été pris le 20 mars "à la suite de regroupements de nombreuses personnes constatés sur l’île en dépit des consignes dédiées à la lutte contre le COVID-19".

Des amendes de 135 euros 

Tout contrevenant.e s'expose à une amende de quatrième classe d'un montant de 135 euros, précise la préfecture du Loiret. En deux semaines, du 17 au 31 mars, environ 3200 PV ont été dressés par les gendarmes et policiers du Loiret, pour non-respect du confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess