Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement des Hauts de France : "il fallait prendre ces mesures", estime Martine Aubry

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Au lendemain de l'annonce du reconfiement des Hauts-de-France pendant au moins quatre semaines, la maire de Lille Martime Aubry a estimé vendredi sur France Bleu Nord qu'il était "temps de prendre ses mesures" même si elles sont "lourdes pour beauccoup".

Martine Aubry, la maire de Lille, estime qu'il fallait prendre ses mesures au lendemain de l'annonce du reconfinement pour un mois des Hauts-de-France
Martine Aubry, la maire de Lille, estime qu'il fallait prendre ses mesures au lendemain de l'annonce du reconfinement pour un mois des Hauts-de-France © Radio France - Eric Turpin

"J'appliquerai, je ferai appliquer les mesures du gouvernement", a déclaré Martine Aubry ce vendredi matin sur France Bleu Nord, au lendemain de l'annonce par le Premier ministre Jean Castex du reconfinement pour au moins quatre semaines des Hauts-de-France. 

"Je vois l'évolution depuis trois semaines à Lille et dans la métropole par rapport à ce qui se passe dans les Hauts-de-France et il y a une augmentation très conséquente, y compris dans ma ville qui a été une des villes où le taux d'incidence a été le plus bas dans les grandes villes depuis très longtemps. Et là, véritablement, on voit une explosion tout à fait importante", a constaté la maire de Lille. 

"Il est temps de prendre des mesures qui permettent d'arrêter cette pandémie, en tout cas de freiner son évolution car nos hôpitaux commencent à être vraiment débordés", a poursuivi Martine Aubry.

"C'est évidemment lourd pour beaucoup"

La maire de Lille reconnaît que ces quatre semaines de confinement, "c'est évidemment lourd pour beaucoup", mais elle remarque que le gouvernement a quand même pris en compte un certain nombre de leçons des précédents confinements. "Je pense à ceux qui habitent dans des logements étriqués, aux jeunes, aux enfants. Le fait de pouvoir sortir, de pouvoir faire aussi du sport pour les enfants à l'extérieur, pour les enfants, d'aller à l'école, c'est évidemment une bonne chose", a souligné Martine Aubry. 

En revanche, la maire de Lille regrette cette annonce tardive qui ne permet pas aux citoyens de s'organiser, notamment pour voir leurs proches dans les Ehpad.

"Aller à l'école, c'est important"

Martine Aubry se réjouit que les écoles restent ouvertes. "A Lille, nous avons un protocole qui a toujours été beaucoup plus strict que dans beaucoup de villes, avec notamment cette notion de bulle qu'on applique depuis le début pour que les enfants ne se rencontrent pas, notamment à la cantine, en travaillant main dans la main avec l'Education nationale. Nous avons eu beaucoup moins d'écoles fermées ou de classes fermées que dans beaucoup de grandes villes parce que nous avons appliqué strictement les normes et même au- delà de ce que nous demandait le gouvernement sur le lavage des mains des enfants, sur le nettoyage plusieurs fois par jour des locaux", a expliqué l'élue. 

Appel à respecter le port du masque et les distances

"Je compte vraiment sur la responsabilité de chacun pour se dire voilà, c'est notre dernière chance avant qu'on ait à nouveau une explosion", a insisté Martine Aubry, "Je compte sur chacun pour qu'il porte le masque lorsqu'il ne court pas et pour qu'effectivement, les distances soient respectées. Soyons responsables et essayons d'arrêter ce mouvement qui est quand même extrêmement inquiétant, il faut bien le dire". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess