Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : des musiciens biterrois appellent à se rassembler devant toutes les mairies de France

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Des pique-niques musicaux sont organisés ce samedi un peu partout en France après les annonces de Roselyne Bachelot. L'idée a été lancée dans le Biterrois. Chaque musicien est invité à se rendre, avec son instrument de musique, devant sa mairie.

Le groupe Goulamas'k lance son appel depuis ses studios à Puisserguier
Le groupe Goulamas'k lance son appel depuis ses studios à Puisserguier © Radio France - Stéfane Pocher

Le mouvement a été lancé, il a quelques jours sur les réseaux sociaux et a pris une ampleur nationale. Des musiciens se rassemblent ce samedi 27 février à 11h devant la mairie de Puisserguier à l'ouest de Béziers dans l'Hérault. Un pique-nique musical pour exprimer son ras-le-bol après les annonces de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. 

Les festivals en plein air pourront avoir lieu cet été, mais avec une jauge réduite à 5.000 personnes assises et sans buvette. Un rassemblement sans musique, car la préfecture de l'Hérault l'a interdit, générant ainsi une frustration chez certains musiciens. Une atteinte à la liberté d'expression. 

Ce qui devait être un simple rassemblement dans le Biterrois s'étend

De nombreux musiciens ont relayé cet appel à se rassembler sur Facebook et bon nombre d'entre eux ont l'intention d'en faire autant, en Occitanie, et bien au-delà. Des groupes en Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes, Picardie se joignent désormais au mouvement. Chaque musicien est invité à se rendre avec son instrument de musique devant chaque mairie à 11h.

À Puisserguier, la demande d'autorisation a reçu l'aval de la préfecture. Jean-Noël Badenas, le maire, a l'intention de prendre la parole lui aussi. L'idée a été lancée par Frédéric Cot, le chanteur du groupe Goulamas'k. Ce groupe a été créé il y a 21 ans. Dans la vidéo ci-dessous, il explique pourquoi cette mobilisation est importante.

"Ce n'est pas une rébellion. Nous sommes en train de mourir."

''Un festival, assis sans buvette, ni restauration, est évidement suicidaire'' dit Fréderic Cot.

"Nous sommes les empêchés de vivre." - Fred

"Nous réagissons à la mort annoncée de nos activités et à la destruction de l'écosystème local. À travers les fermetures de lieux, nous constatons une fois de plus le dédain pour nos philosophies de vie. Sous couvert de sauver la culture, l'État se déleste de toute responsabilité pour la modique somme de 30 millions d'euros. On étouffe. Il faut agir."

"On ne nous laisse pas la réelle possibilité de faire quoique ce soit qui puisse fonctionner."

"On pense à tous nos camarades qui vivent autour et grâce aux festivals, qui ne sont pas intermittents et qui subissent des dommages collatéraux irréversibles."

"Les gros festivals vont pouvoir mettre en place des événements. Mais qu'en sera-t-il pour les plus petits organisateurs qui ne pourront pas travailler dans les mêmes conditions ?"

"Les empêchés de vivre veulent travailler"
"Les empêchés de vivre veulent travailler" © Radio France - Stéfane Pocher

"Ces annonces sont de belles paillettes", expliquent Adrien et Victor, le bassiste et batteur du groupe. "Soit on se laisse crever, soit on crève en faisant un truc et on crèvera moins vite. Pourquoi peut-on aller s'enfermer dans une grande surface et pas s’asseoir autour d'une table."

''Les festivals sont la soupape des gens. La révolte ne viendra pas de nous. Mais gens vont finir par péter un câble''.

"N'oublions pas les milieux sportif et culturel dans sa globalité qui fonctionnent souvent grâce aux bénévoles qui les entourent. Nous espérons que nos élus ont conscience de leur responsabilité, sur les liens entre artistes et les citoyens de leur commune et qui prendront acte de nos revendications."

"Ce message peut être aussi le vôtre."

"Nous vous invitons à vous filmer et à publier vos messages. Nous pensons que notre commune est le lieu où nous devons porter nos revendications et pour cela nous vous invitons toutes et tous à vous rassembler à 11h samedi 27 février devant votre mairie pour un pique-nique musical pour qu’ils nous entendent jusqu’au ministère à Paris !"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le groupe de Puisserguier prépare son prochain morceau

Choix de la station

À venir dansDanssecondess