Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement en Dordogne : pour le 8 mai, vous êtes incités mettre du bleu blanc rouge sur vos balcons

-
Par , France Bleu Périgord

En cette période de confinement dû au coronavirus en Dordogne, les cérémonies de commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale, ce 8 mai, vont être sévèrement allégées. Elles se tiendront tout de même, mais à minima.

Cérémonie du 8 mai il y a un an à Sainte Alvère en Dordogne - archives
Cérémonie du 8 mai il y a un an à Sainte Alvère en Dordogne - archives © Radio France - Antoine Balandra

Le 8 mai aura une saveur particulière cette année. Les cérémonies des 75 ans de la fin de la guerre de 39-45 auront finalement lieu un peu partout dans toutes les communes volontaires.

Pas plus de cinq à sept personnes

Mais en tout petit comité, confinement oblige. Pas de troupes, pas de public, pas de forces de sécurité, pas d'invités et des anciens combattants réduits au strict minimum.

Avec au maximum, en plus du maire, du député et du préfet ou du sous préfet, un porte drapeau représentant les associations d'anciens combattants. Soit jamais plus de cinq à sept personnes.

Des balcons décorés en bleu, blanc, rouge

En revanche, les Français sont invités à pavoiser leur balcon à sortir leurs drapeaux et à se poster à leur fenêtre.

A Nontron, la municipalité a décidé d'aller un peu plus loin et de faire sonner la sirène de la ville à midi pendant une minute. Façon de célébrer aussi le personnel soignant estime son maire Pascal Bourdeau.

"Nous allons faire sonner la sirène, c'est celle qui déclenchait avant les départs des pompiers. Comme personne ne pourra venir, j'ai décidé de faire sonner à midi la sirène en mémoire des anciens combattants mais aussi des personnels soignants, pour leur rendre hommage pour tout ce qu'ils ont fait pendant la campagne du COVID-19" dit Pascal Bourdeau.

Des cérémonies allégées 

Certaines associations d'anciens combattants avaient en tout cas milité pour des commémorations du 8 mai à minima, alors que le gouvernement avait au départ purement et simplement tout annulé. C'est le cas du Souvenir Français (250 membres en Dordogne). Car selon lui, malgré le confinement, le contexte difficile, il était très important de marquer le coup et de célébrer ces 75 ans de la fin de la seconde guerre mondiale. C'est ce que pense le colonel Gilles Heyraud, délégué général en Dordogne du Souvenir Français. 

"Il faut marquer le coup, une habitude qui s'est un peu perdue, c'est le pavoisement, moi je me souviens que mon grand-père mettait toujours un drapeau bleu blanc rouge le 14 juillet et le 11 novembre. Je pense que c'est pas mal d'inviter les Français, comme ils le manifestent envers les soignants tous les soirs, de mettre un drapeau ce jour-là. C'est une manière de manifester individuellement qui peut être reprise" dit-il. 

"On est dans une période de rupture, il y aura un avant et un après le confinement, le 8 mai est justement aussi un moment de rupture, quand on a stoppé les dictatures, et il y a là un rappel de ces ruptures, ce n'est pas totalement anodin que l'on puisse le célébrer quand même, même si cela se fait de manière privée" dit le colonel. 

Des cérémonies à minima se tiendront donc un peu partout. A Périgueux, il y aura le maire, le préfet, mais aussi un vice-président du conseil départemental de l'ONAC, l'office national des anciens combattants, qui portera les couleurs de l'UDAC, l'Union départementale des anciens combattants, qui regroupe plus d'une vingtaine d'associations. 

A Bergerac, la cérémonie est à 11h, avec seulement le maire, le député et la sous préfète et deux musiciens pour le lever des couleurs. 

A Sarlat, la cérémonie est là encore à 11h au monument aux morts de la Petite Rigaudie avec le maire et le sous préfet. 

A noter qu'à Périgueux un gendarme du peloton de surveillance et d'intervention de Ribérac sera exceptionnellement présent. Ce brigadier chef a couru un semi marathon ce mercredi dans sa caserne en hommage et soutien au Bleuet de France, qui aide les militaires blessés notamment, les veuves et les orphelins. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess