Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement en Gironde : "Je pense rouvrir les quais de la Garonne dès le 11 mai" dit le maire de Bordeaux

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu Gironde

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian était l'invité du matin de France Bleu Gironde et France Bleu Périgord ce lundi. A la veille de la présentation du plan de déconfinement par le gouvernement, il est revenu sur les mesures à mettre en place notamment à Bordeaux.

Nicolas Florian lors de son passage à France Bleu Gironde en septembre 2019.
Nicolas Florian lors de son passage à France Bleu Gironde en septembre 2019. © Radio France - Aurélie Bambuck

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian était l'invité du matin de France Bleu Gironde et France Bleu Périgord ce lundi. A la veille de la présentation du plan de dé-confinement par le gouvernement prévu ce mardi à 15h, il a demandé au gouvernement de la souplesse.

"C'est la première chose que l'on demande, et c'est le sens de nos discussions, c'est que l'on nous laisse de l'autonomie et de la liberté. Le message a été entendu je pense. Que la question territoriale soit mise en avant. Et suivant les particularités locales, nous n'aurons pas la même réponse. On veut de la liberté en respectant le cadre sanitaire tel qu'il sera présenté" explique Nicolas Florian sur France Bleu.

Ecoutez l'interview de Nicolas Florian, le maire de Bordeaux

Et puis il y a la question des écoles. Ce 11 mai, premier jour du dé-confinement, les petits Bordelais vont reprendre les cours. Au total, 17.000 jeunes sont concernés par le retour dans les établissements.

"Pour la première semaine ce sont 6.000 enfants qui pourraient être concernés. C'est l'effectif théorique. Nous allons transmettre un questionnaire aux parents concernés pour savoir quels sont les enfants qui viendront. Mais c'est lors de la troisième semaine de mai que les plus grosses difficultés sont à attendre car tous les enfants seront concernés par l'école. Cela posera des difficultés en terme d’organisation puisque ce sont des classes de 15 élèves, il y a la question de la restauration scolaire, des locaux, on travaille pour offrir aux parents un système d'accueil" explique le maire.

Retrouver l'espace public

Le 11 mai, le dé-confinement signifiera aussi sans doute un vaste mouvement de retour au travail et donc de déplacements et de retour vers l'espace public.

"J'ai deux craintes, la première, c'est que l'on ait des difficultés à accueillir dans nos rames et bus toutes les personnes qui vont reprendre les transports. C'est compliqué de tenir la distanciation dans les trams, c'est pour cela qu'il faut envisager des mesures alternatives, comme en doublant les lignes" estime Nicolas Florian.

"Et puis il y aussi le flux, avec un retour massif vers la voiture, c'est ce que je veux éviter. Donc nous mettons en place des réseaux de transports en commun complémentaires, des pistes pour les vélos, les mobilités douces comme la marche à pied et donc le vélo" détaille le maire.

Quant aux parcs et jardins, bonne nouvelle, ils devraient rouvrir. "Je pense qu'ils vont rouvrir. Je vais voir le plan de l'Etat, mais les parcs et jardins je compte les ouvrir les 11 ou 12 mai. Pareil pour les quais de la Garonne, et si je vois qu'il y a un manque de respect des distanciations et des gestes barrières, on refermera mais dès la première semaine je rouvrirai les parcs et jardins" termine Nicolas Florian. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess