Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - Confinement : "Est-ce que je peux recevoir ?", le préfet répond à vos questions sur France Bleu Nord

-
Par , , France Bleu Nord

Confinement, sorties, couvre-feu, location de vacances, achat de voiture, pique-nique dehors, qui peut-on recevoir chez soi... Le préfet du Nord Michel Lalande a répondu aux questions des auditeurs ce lundi matin en direct sur France Bleu Nord.

Le préfet Michel Lalande répond aux questions des auditeurs de France Bleu Nord
Le préfet Michel Lalande répond aux questions des auditeurs de France Bleu Nord - © Radio France

Depuis ce week-end, les Hauts-de-France sont confinés pour au moins quatre semaines. Le gouvernement a pris cette décision compte tenu de la flambée de l'épidémie de Covid-19 dans la région. 

A la suite du cafouillage dans les attestations de déplacement dérogatoire, vous êtes perdus et vous ne savez plus ce qui est interdit et ce qui est permis. Pour répondre à vos questions, nous avons invité ce lundi matin le préfet du Nord Michel Lalande. 

Retour de vacances

En vacances dans les Landes, Dominique, qui réside à Téteghem veut rentrer chez elle en fin de semaine. Est ce possible ? "Oui, vous pouvez rentrer chez vous, il n'y a aucun problème. Vous cochez pour cela la case motif impérieux", répond Michel Lalande

Prendre livraison d'une voiture

Hélène, de Lambersart, a son fils qui réside à Reims. Il a acheté une voiture chez un concessionnaire à Lesquin. Il devait venir sur Lille le week-end prochain pour récupérer sa voiture. Peut-il le faire ? 

"Il y a deux motifs, prendre possession de sa voiture et venir voir sa mère. Il va pouvoir cocher motif familial. Rendre visite à sa mère est un motif suffisant. Et par la même occasion, il pourra récupérer sa voiture, en ayant pris soin de prendre rendez-vous. Il faut qu'il y ait prise de rendez-vous", répond le préfet. 

Recevoir sa famille chez soi 

Jeanne, de Béthune, demande si elle peut recevoir chez elle des membres de sa famille, qui résident à moins de 10 km à vol d'oiseau de son domicile. Elle souhaite les accueillir dans son jardin pour un pique nique.  

"Les pique-niques ne sont pas interdits, dès lors que les gestes barrières sont respectés", répond Michel  Lalande. "Il y a moins de risque de contamination à l'extérieur. A l'intérieur, il faut être plus prudent et surtout ne pas être nombreux", rappelle Michel Lalande

Faire du sport au collège

Françoise habite Anzin. Elle est professeur d'éducation physique dans un collège. Elle demande au préfet si les élèves peuvent reprendre le sport comme avant. 

"On est sur des règles qui restent inchangées pendant le temps scolaire. On peut faire du sport en intérieur ou en extérieur. Je ne suis pas spécialiste du protocole sanitaire. Mais vous pouvez organiser vos pratiques sportives dans le cadre du protocole sanitaire que vous allez recevoir. Si vous n'avez pas encore les outils pédagogiques, vous les aurez dans les heures qui viennent ", explique le préfet. 

Se rendre à sa résidence secondaire

Evelyne, de Marcq-en-Baoeul, demande si elle peut se rendre dans sa résidence secondaire, située dans le Dunkerquois. "Oui", répond le préfet, "à condition de respecter le couvre-feu". Et on rappelle que le couvre-feu débute à 19h. 

Covoiturer pour aller faire un pique-nique

Danielle, de Hames Boucres, aimerait savoir si on peut véhiculer quelqu'un dans sa voiture pour aller faire un pique-nique. "Le covoiturage n'est pas interdit mais à condition de respecter les gestes barrières", rappelle le préfet. 

"Il faut impérativement désinfecter les voitures régulièrement, porter le masque et si possible que le passager soit assis à l'arrière", insiste-t-il, "On s'aperçoit qu'il y a eu beaucoup de cas de contaminations lors de covoiturages". Ce que confirme l'étude de l'Institut Pasteur : 58% de sur-risques d'infection quand on partage sa voiture. 

Faire ses courses en Belgique

Jean-Marc, de Steenwoorde, se demande s'il peut aller en Belgique faire ses achats de première nécessité.  "Pour l'instant, les règles qui prévalent avec la Belgique sont inchangées", répond Michel Lalande, "Je suis très prudent car elles peuvent changer. Ce qui était autorisé vendredi, le demeure aujourd'hui. Allez sur le site de la préfecture très régulièrement". 

Réservation et location de vacances

Magdelena, de Caudry, a réservé ses vacances d'été avant le confinement. Elle veut savoir si elle peut sortir du département avec cette réservation. Ses vacances sont prévues mi-mai. A ce jour, le confinement dans les Hauts-de-France est prévu pour un mois, donc jusqu'à mi-avril. 

"Ce qu'il faut regarder, c'est l'état sanitaire de l'endroit où vous voulez aller. Mais je ne vois pas pourquoi aujourd'hui vous ne pourriez pas vous rendre dans une location de vacances que vous avez réservée, le moment venu. Je ne vois pas aujourd'hui ce qui pourrait justifier cet empêchement", répond le préfet. 

Salon de toilettage pour chiens

Sylviane, de Ferrière-la-Petite, veut savoir si elle peut ouvrir son salon de toilettage pour chiens. Elle explique que sa clientèle ne fait que déposer les animaux au salon pour les récupérer une heure plus tard après le toilettage et que le s gestes barrières sont donc respectés. Sylviane précise qu'elle travaille avec un masque et des gants. 

"Hélas, non. A ce stade, vous ne pouvez pas ouvrir votre salon", répond Michel Lalande, "Seuls les salons de coiffure pour les hommes et les femmes sont ouverts. En revanche, les vétérinaires sont ouverts pour l'accès aux soins des animaux"

Michel Lalande rajoute que ces commerçants ont droit à la solidarité nationale à travers le fonds de solidarité.  " Allez sur les sites professionnels pour obtenir des aides de l'Etat qui vous aideront à passer ce mauvais pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess