Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : l'internat d'un lycée à Annecy mis a disposition des sans-abris

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Pour lutter contre l'isolement des sans-abris et les protéger du coronavirus, un nouveau "centre" d'accueil a ouvert ce mercredi à Annecy, en Haute-Savoie. Il est situé dans l'internat du lycée Germain Sommeiller. Les sans-abris y sont logés, nourris et des activités sont proposées en journée.

Les sans-abris seront trois par chambre.
Les sans-abris seront trois par chambre. - Rémi Bats

Il était impératif de trouver rapidement une solution... c'est désormais fait. Depuis ce mercredi soir à Annecy, tous les sans abris qui n'ont pas trouvé de place dans les centres d'hébergement d'urgence, et qui étaient donc toujours à la rue, peuvent avoir un toit au lycée Germain Sommeiller. L'internat est mis à disposition pendant le confinement. 

"Ils se sentent isolés et sont vulnérables" - Rémi Bats, de la Croix-Rouge

"C'est une situation qui est compliquée pour eux" explique Rémi Bats, de la Croix Rouge. "Nous on est obligé de se réorganiser, pour eux c'est exactement la même chose. Certains ont l'habitude de faire la manche, maintenant _ils n'ont plus de ressource et doivent se débrouiller pour l'alimentation car certaines distribution ne sont plus possibles_. Des accueils de jour sont également fermés." Rémi Bats alerte sur la situation des personnes sans abris : "Elles sont vulnérables et se sentent vraiment isolés aujourd'hui car elles ne croisent plus personne. L'objectif c'est de les protéger." 

Logement, nourriture, activités

Pour pouvoir être accueillis dans l'internat, les sans abris doivent appeler le 115 ou sinon être pris en charge lors d'une maraude menées par des associations, notamment par la Croix-Rouge, l'Ordre de Malte et GAIA. Ils sont trois par chambres et une cinquantaine de places sont disponibles. Les repas sont préparés par la cantine centrale de la mairie d'Annecy. En plus du logement et de la nourriture, des activités sont proposées comme de la lecture et des jeux de société. Des assistantes sociales sont également présentes. 

La mission : les faire venir mais surtout rester 

Malgré cette solution de logement, la première mission c'est d'abord "de les faire venir" précise Jean-Luc Rigaut, le maire d'Annecy. "Ils ne viendront pas naturellement". Une fois les sans-abris accueillis, l'autre enjeu c'est "de les faire rester et respecter le confinement. C'est une population qui n'aime pas être enfermée mais Il faut qu'ils comprennent que c'est un enjeu collectif." A l'intérieur de l'internat, par précaution, le personnel des associations est équipé de masques chirurgicaux. Si un des sans abris a des symptômes, il doit consulter immédiatement son médecin traitant. S'il n’en a pas, il sera reçu par un des docteurs qui travaillent avec la mairie d'Annecy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu