Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : la journée de la déportation annulée pour la première fois depuis sa création en 1954

-
Par , France Bleu Isère

Ce dimanche, à Grenoble comme partout en France, devait avoir lieu la cérémonie pour la "journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation". Mais en raison du Covid-19 et du confinement, elle a été annulée. C'est la première fois que cela arrive depuis sa création en 1954.

Le Monument des Déportés, parc Paul Mistral, à Grenoble
Le Monument des Déportés, parc Paul Mistral, à Grenoble - Jean-Pierre Versini

Ce dimanche 26 avril, on aurait dû célébrer le 75e anniversaire de la libération des camps de concentration. Mais, la journée de la déportation a due être annulée pour cause de Covid-19 et de confinement. 

La journée de la Déportation annulée pour la première fois depuis sa création, en 1954

C'est la première fois que cela arrive depuis l'instauration de cette journée du souvenir en 1954. Toutefois le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, a tenu a faire un geste. Il se rendra seul devant le Monument des Déportés, parc Paul-Mistral, tout près de l'Hotel de Ville, pour y déposer, en présence de son chef du protocole, une gerbe de fleurs.

Jean-Paul Blanc est le président en Isère de l'UNADIF, l'union des associations de déportes, internés de la résistance et leurs familles. Il est sensible à ce geste et de son côté a demandé à ses 52 adhérents de respecter, chez eux, une minute de silence, en mémoire de ces hommes et de ces femmes qui ont vécu l'enfer pour avoir résisté à la barbarie nazie. 

En Isère, 1593 personnes ont été déportées, dont 850 Juifs

Selon le Musée de la résistance de Grenoble, en Isère, 1593 personnes - des résistants pour la plupart- dont 850 juifs avaient été déportées. En 1945, 501 sont revenues des camps de concentration, et seulement 90 juifs.

En 45, les Alliés libèrent les camps et découvrent l'horreur
En 45, les Alliés libèrent les camps et découvrent l'horreur © Maxppp - -

Parmi eux, Raymond Blanc, le père de Jean-Paul Blanc : "Il avait 31 ans et ne pesait plus que 33 kilos. Policier de métier, il s'était engagé très tôt dans la Résistance, du côté d'Annecy. _Il ravitaillait le maquis des Glières_. Dénoncé en décembre 43 par des collègues, il a été déporté à Buchenwald, puis a travaillé dans une mine de sel. Il est mort en 1976 des suites de la déportation" se souvient, ému, Jean-Paul Blanc qui avait beaucoup interrogé son père de son vivant pour qu'il lui raconte ces terribles moments.

"Le devoir de mémoire envers les jeunes générations est capital" - Jean-Paul Blanc

On comprend alors son engagement, depuis ses 28 ans, au sein de l'Union nationale des associations de déportés, internés et leurs familles (UNADIF), comme président isérois et vice-président national : "La France ne compte plus aujourd'hui que 200 déportés. Ils ne sont plus que quatre en Isère, dont le plus jeune à 94 ans." souligne-t-il. "Les derniers témoins disparaissent les uns après les autres. Il est important de transmettre aux jeunes générations cette période sombre de notre Histoire pour que cela ne revienne pas. Je vais très souvent dans les collèges et les lycées pour faire des conférences."

Pas de 8-mai cette année

Un voyage était prévu avec les jeunes qui avaient gagné le concours national de la Résistance et de la Déportation au Struthof, le seul camp de concentration nazi situé en Alsace, alors annexé au Reich. Mais il a dû être annulé, tout comme une exposition sur Dachau, à la mairie de Grenoble. Le célébration du 8-mai et la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie a également été supprimée, elle n'aura lieu qu'en très petit comité de trois ou quatre personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess