Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Confinement : la population baisse en Gironde, hausse des non-résidents en Dordogne

Par

L'INSEE a comparé la population présente en Nouvelle-Aquitaine avant et après la mise en place du confinement. Si la Gironde enregistre la plus forte baisse de la région, la Dordogne est le seul département qui enregistre une hausse des non-résidents.

Les grandes villes se sont vidées (Bordeaux, rue Sainte-Catherine) Les grandes villes se sont vidées (Bordeaux, rue Sainte-Catherine)
Les grandes villes se sont vidées (Bordeaux, rue Sainte-Catherine) © Radio France

L'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) en Nouvelle-Aquitaine s'est penché sur les mouvements de population provoqués par la mise en place du confinement en France. "On a essayé de mesurer les populations présentes aussi pour qu'au moment du déconfinement, on sache si on a plus de population que de résidences principales" explique Fabienne Le Hellaye, directrice de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine. Si le nombre de personnes a sensiblement augmenté (+0,2% à 0,4%) dans la région, les tendances diffèrent d'un département à un autre.

Publicité
Logo France Bleu

En Gironde, la baisse de population la plus importante de la région

En comparant la population présente avant et après le confinement, l'INSEE a identifié trois départements où les départs sont plus nombreux que les arrivées : la Vienne, la Haute-Vienne et la Gironde. Cette dernière compte 32.000 à 39.000 personnes en moins, la plus forte baisse de la région. "Ce sont des départements où on avait beaucoup de personnes de passage" explique Fabienne Le Hellaye, citant les touristes, les voyageurs d'affaires "ou alors des étudiants, nombreux, qui ont pu rentrer dans leur famille." L'INSEE a ainsi constaté, en Gironde, une baisse du nombre de détenteurs d'un téléphone portable étranger : moins 14.000 environ.

Un mouvement de "chassé-croisé" équilibré

L'INSEE a constaté un "mouvement de chassé-croisé" avec la mise en place du confinement. "On a pu voir arriver des personnes qui ne sont habituellement pas domiciliées sur le territoire et qui sont venues s'installer dans leurs résidences secondaires" explique Fabienne Le Hellaye. Mais dans le même temps, "des Parisiens qui étaient en Nouvelle-Aquitaine pour affaires sont remontés à Paris ou à l'inverse, des néo-aquitains qui étaient ailleurs sont revenus dans leur famille."

La Dordogne, seule exception pour les non-résidents

Sur la population non-résidente dans la région, habitant dans une maison secondaire, Fabienne Le Hellaye conclut "in fine, on en a plutôt moins entre l'avant et l'après confinement." Sauf...en Dordogne. Le département est le seul de la région à enregistrer une nette hausse du nombre de non-résidents : plus 4.000 à 5.000 personnes. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu