Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Confinement : la vie des animaux du zoo de Fitilieu, sans les visiteurs

- Mis à jour le
Par

Malgré le confinement, la vie continue pour les animaux du zoo de Fitilieu au détail près qu'ils ne voient plus passer les visiteurs depuis le 17 mars. Un calme inhabituel qui modifie le comportement de certaines espèces.

La partie du zoo dédiée aux guépards et suricates est déserte. La partie du zoo dédiée aux guépards et suricates est déserte.
La partie du zoo dédiée aux guépards et suricates est déserte. - Sandrine Filizzola

Le confinement a aussi des conséquences sur les animaux du zoo de Fitilieu , aux Abrets-en-Dauphiné, en Isère. Habitués aux visiteurs, les espèces ont légèrement changé de comportement depuis le 17 mars.  

Publicité
Logo France Bleu
loading

"La présence du public impacte fortement les animaux et la période de confinement renforce leur caractère naturel. Pour les animaux craintifs, le confinement est un vrai bonheur, personne ne les embête et ils sont peinards", témoigne Jacques-Olivier Travers, le directeur du zoo de Fitilieu. "C'est notamment le cas des petits félins, des animaux plutôt nocturnes qui ne sortaient presque pas la journée car il y avait trop de monde et de bruit. En ce moment, on les voit un peu plus sortir la journée", ajoute-t-il. 

Mais la plupart des animaux du parc sont nés en captivités et ont l'habitude du public alors ils s'ennuient un peu sans visiteurs. "Ceux qui manifestent le plus d'ennui sont les loups car les visiteurs peuvent entrer dans leur enclos. Comme plus personne ne vient, ils ont vraiment envie d'interactions et de contacts alors dès que les soigneurs sont là, ils viennent tous s'approcher. On sent un vrai besoin de voir du monde", explique Jacques-Olivier Travers.

La vie continue, les naissances aussi 

Pour garder le lien avec les visiteurs pendant le confinement, le zoo publie régulièrement des nouvelles des animaux sur les réseaux sociaux et notamment les naissances. "Nous sommes en pleine période de reproduction et cette année ça a plutôt bien marché", souligne le directeur de l'établissement. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Rien n'est moins sûr mais dans cette période un peu morose, les photos des bébés animaux ont le mérite de faire sourire et de nous attendrir.

Deux petits vautours à tête noire sont nés dans la nuit du 16 au 17 avril. - Sandrine Filizzola

35 à 40% de baisse du chiffre d'affaire 

Le confinement a bien sûr également des conséquences économiques sur le zoo. "On a malheureusement mis une partie de nos employés au chômage technique mais toute l'équipe en charge des animaux continue sa mission. En tout, sept personnes se relaient pendant la durée du confinement", précise Jacques-Olivier Travers. "Si on rouvre fin juin, on aura perdu 35 à 40% de notre chiffre d'affaire" et puisqu'il faut bien continuer à nourrir les animaux et entretenir le parc, le zoo a fait appel aux aides de l’État, en attendant le retour des visiteurs. 

L'aire de jeu du zoo attend de pouvoir à nouveau acceuilir les visiteurs. - Sandrine Filizzola

Le directeur du site est optimiste quant à la fréquentation de cet été. "Nous sommes un espace extérieur donc c'est un gros avantage et puis nous sentons que les gens ont besoin de sortir donc nous espérons profiter de cette "bonne" vague". Le zoo de Fitilieu est ouvert de février à novembre avec une grosse activité d'avril à juin.  

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu