Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : la ville de Romorantin, dans le Loir-et-Cher, veut instaurer un couvre-feu

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans

La ville de Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, veut mettre en place un couvre-feu à partir de mercredi et pour une durée de quinze jours, car "certains ne respectent pas les règles du confinement". Le préfet du Loir-et-Cher doit désormais se prononcer, ce mercredi.

Gendarmerie (image d'illustration).
Gendarmerie (image d'illustration). © Radio France - Adèle Bossard

"Du fait de l’indiscipline de quelques-uns de nos concitoyens, encore inconscients du danger et des mesures de précaution strictes à tenir, et, pour la sécurité du plus grand nombre, j’ai dû opter pour la décision d’un couvre-feu dans notre ville pour les quinze jours à venir" : par ces quelques lignes, Jeanny Lorgeoux, maire de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher) annonce la mise en place d'un couvre-feu dans sa commune. Mais c'est le préfet qui décidera in fine.

Certains ne comprennent pas"

Ce couvre-feu, s'il est accepté par le préfet du Loir-et-Cher, en charge du contrôle de la légalité, prendra la forme d'un arrêté préfectoral, qui serait publié ce mercredi 25 mars et serait applicable de 22 heures à 5 heures du matin : "c'est une mesure en lien avec l'impératif sanitaire", explique Jeanny Lorgeoux. 

"Dans le quartier des Favignolles, qui fait l'objet d'un programme de rénovation urbaine, certains ne comprennent pas l'impérieuse nécessité de respecter parfaitement les consignes gouvernementales" de confinement, poursuit l'élu.

Le maire (ex PS) de Romorantin poursuit : "ils ressentent ça comme une intolérable atteinte à leur liberté de mouvement et continuent à se regrouper. Ma responsabilité est de dire stop avec une mesure drastique prise en lien avec l'Etat et la gendarmerie".

Un acte de pédagogie civique"

Jeanny Lorgeoux estime que si ce couvre-feu est respecté, "il sera rapidement levé" : "ce n'est pas un acte marial mais un acte de pédagogie civique". Le maire de Romorantin (18000 habitants) explique qu'il ne concerne pas les personnes rentrant ou se rendant au travail, "munis d'une attestation professionnelle", ou celles "en urgence médicale"

En cas de non-respect du couvre-feu, est prévue "une amende de première catégorie", précise le maire. "Je fais confiance au discernement de la gendarmerie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu