Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : le préfet de l'Hérault interdit les locations saisonnières jusqu'au 11 mai

-
Par , France Bleu Hérault

Le préfet de l'Hérault prend un arrêté pour interdire toutes les locations saisonnières jusqu'au 11 mai afin d'éviter l'arrivée de touristes dans le département.

Toutes les locations saisonnières sont interdites jusqu'au 11 mai
Toutes les locations saisonnières sont interdites jusqu'au 11 mai © Maxppp - Alexandre MARCHI

Voilà une mesure qui devrait satisfaire le maire de Sète : le préfet de l'Hérault a pris un arrêté pour interdire toutes les locations d'hébergement touristiques. L’annonce des mesures de confinement par le gouvernement et l'arrivée des vacances de printemps a conduitde nombreuses personnes à quitter les centres urbainspour rejoindre notamment le département de l’Hérault pour y passer des vacances. 

Or on le sait, un afflux massif de population venant de zones dans lesquelles le Covid-19 circule activement, présente un risque important de propagation du coronavirus. 

Par conséquent, le préfet de l’Hérault a pris un arrêté interdisant, jusqu’au 11 mai 2020, "les possibilités d’hébergement touristique, à savoir les locations, les chambres d’hôtels ainsi que les meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière, situés sur le territoire du département de l’Hérault". 

Cette interdiction "ne concerne pas l’hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement pour des besoins professionnels". 

Le weekend dernier, le maire de Sète avait pris lui même un arrêté municipal pour interdire l'entrée de personnes étrangères la ville dans sa commune pour éviter l'arrivée massive de touristes. Un arrêté retoqué par le préfet.

Le préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, en appelle "au civisme, à la solidarité et au respect des mesures de confinement". Tout contrevenant s’expose à une peine d’amende de 135 euros et jusqu’à 3.750 euros et six mois de prison ferme en cas de récidive. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess