Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : le télétravail nettement plus pratiqué en Ile de France

-
Par , France Bleu Paris
France

La pratique du télétravail a explosé en France depuis le début du confinement. Elle concerne désormais un actif français sur cinq. Mais des différences importantes apparaissent selon les territoires : 41% des actifs télétravaillent en Île-de-France contre seulement 11% en Normandie.

Télétravail pratiqué par 41% des actifs en Île-de-France contre seulement 11% en Normandie
Télétravail pratiqué par 41% des actifs en Île-de-France contre seulement 11% en Normandie © Maxppp - Fabien Cottereau

La pratique du télétravail a explosé en France : elle concerne désormais un actif français sur cinq (20%), tandis que près de la moitié (45%) des actifs français ne travaille plus du tout à cause du confinement lié au coronavirus selon un sondage Odoxa-Adviso Partners* réalisé pour France Bleu. Parmi le quart des actifs (25%) qui se déplacent encore sur leur lieu de travail et une forte majorité dit avoir peur d'attraper le Covid-19. 

D'après cette enquête, 20% des actifs pratiquent le télétravail à plein temps, et 4% alternent entre télétravail et présence sur leur lieu de travail habituel. Des différences énormes apparaissent selon les territoires : 41% des actifs télétravaillent en Île-de-France contre seulement 11% en Normandie. 

Tester le télétravail est-ce l'adopter définitivement après la crise ? 

Les trois quarts des Français (76%) estiment que cette pratique devrait être plus développée en France. Mais parmi les actifs directement concernés, seuls 55% aimeraient être plus souvent en télétravail.

Ces derniers soulignent des freins à l'efficacité, notamment les tentations de pratiquer d'autres activités pendant la journée (citées par 49% des actifs), l'organisation de la vie de famille (46%) ou la promiscuité (43%), sachant que près de la moitié des télétravailleurs (43%) ne peuvent pas s'isoler seuls dans une pièce. 

Le Covid-19 a joué comme un facteur multiplicateur des inégalités face au travail, souligne Odoxa : alors que les cadres ont pu conserver leur travail et l’exercer confortablement en télétravail, les catégories populaires soit l’ont perdu, soit se trouvent contraintes de l’exercer en présentiel. 

45% des actifs ont arrêté le travail 

D'après ce sondage, 45% des actifs indiquent avoir arrêté le travail le temps du confinement, certains sont en chômage partiel, d'autres en congé maladie. 

6% des Français sont en chômage partiel seulement pour une partie de leur temps de travail.  Au final, un quart des Français actifs (25%) se rendent toujours sur leur lieu de travail tous les jours ou presque.

Un quart des actifs (23%) a peur de perdre son emploi à cause de cette épidémie. Ce sont les salariés des secteurs commerce-restauration-hébergement et transports-entreposage qui se montrent les plus inquiets pour le maintien de leur poste. 

7 actifs sur 10 ont peur d’attraper le virus en se rendant au travail

Le Covid-19 génère de grandes craintes, 7 actifs sur 10 (71%) disent avoir peur d’attraper le virus en se rendant au travail, un phénomène particulièrement sensible chez les agents des services publics.  

* Enquête Odoxa-Adviso Partners a été réalisée par Internet du 25 au 30 mars 2020, auprès d’un échantillon de 3 004 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess