Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Confinement : Léa, en concert privé chaque soir pour ses voisins depuis son balcon à Paris

-
Par , France Bleu Paris

C’est désomais le rendez-vous du confinement, rue Alexandre-Dumas, dans le XIe arrondissement de Paris. Depuis son balcon, le concert de Léa prolonge chaque soir les applaudissements de 20h en hommage aux soignants. La lycéenne de 17 ans est devenue le symbole du vivre-ensemble dans son quartier.

Léa, lors d'un concert pendant le confinement, rue Alexandre-Dumas, dans le XIe arrondissement de Paris.
Léa, lors d'un concert pendant le confinement, rue Alexandre-Dumas, dans le XIe arrondissement de Paris. - Sébastien Pichereau

Son balcon est devenu sa scène. Ses voisins : son public. Guitare et micro reliés à un ampli, Léa fait profiter toute la rue Alexandre-Dumas dans le XIe arrondissement de Paris de ses dons de chanteuse et de musicienne depuis le début du confinement. 

L’idée lui est venue le deuxième soir des applaudissements pour le personnel soignant. "Mon père trouvait que c'était court comme moment, que ça passait vite, raconte à France Bleu Paris la lycéenne de 17 ans. Il m'a dit de me lancer, de chanter. Ça m'a amusé, je l'ai fait et les gens sont restés à la fenêtre à écouter".

Deux chansons chaque soir

D'une simple "guitare-voix", l'adolescente est vite passée à une structure plus "professionnelle", sourit-elle, sous la houlette de Sébastien, son papa. "Je lui ai installé une estrade, on a branché l'ampli et mis un micro. Moi, je filme ses prestations en direct pour le groupe Facebook qu'on a créé. Je découvre un peu le rôle de community manager", dit-il en rigolant.

Le succès se confirme de jour en jour. Chaque soir, les voisins sont toujours plus nombreux à écouter la voix et le style énergiques de Léa à leur fenêtre. "Je fais deux chansons par jour, une en Anglais et l'autre en Français", dit-elle. Pas plus, "pour ne pas lasser"

Mes voisins sont super, je me dis que j'habite dans la meilleure rue de Paris

Dans le quartier, son concert est devenu un vecteur de lien social. "Je sais que deux petites mamies qui habitent en-dessous m'écoutent et je reconnais que je découvre plein de voisins, explique Léa. Il y a, par exemple, une petite fille qui m'a demandé une chanson pour son anniversaire le premier soir. Et après, elle m'a donné un dessin avec écrit "Merci Léa", me représentant avec des voisins à la fenêtre et j'en ai été très touchée. L'originalité de la situation rend les choses encore plus touchantes. Mes voisins sont super, je me dis que j'habite dans la meilleure rue de Paris."

Pour rencontrer l’artiste, il faudra attendre le déconfinement. Plusieurs de ses voisins, comme Rodolphe qui habite l'immeuble d'en face, voudraient d'ailleurs créer un petit évènement pour l'occasion. "C'est obligé ! Nous sommes tous demandeurs, je pense. Je ne sais pas si on va privatiser la rue mais ça pourrait être une idée". Comme un dernier rappel avant de baisser le rideau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess