Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : les drones de la gendarmerie "n'arrêtent pas" de survoler l'Occitanie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon

Les gendarmeries des différents départements d'Occitanie possèdent toutes au moins un drone. L'outil de survol est fortement mis à contribution depuis quelques jours afin de veiller au bon respect du confinement.

Les drones : arme stratégique pour faire respecter le confinement
Les drones : arme stratégique pour faire respecter le confinement © Radio France - Victor Vasseur

Comment veiller à ce que les règles du confinement soient respectées ? C'est le casse-tête des forces de l'ordre depuis quelques semaines. Malgré les consignes répétées du gouvernement et des autorités sanitaires, malgré les lourdes contraventions, certains continuent les sorties sans raison.

Depuis quelques jours, les gendarmeries utilisent à plein leur nouvel outil : le drone. Chaque département en possède au moins un en région Occitanie. "Ils tournent en permanence", confie le colonel Laurent Gerin, commandant en second du groupement de gendarmerie pour la région. 

Deux missions différentes

D'abord, ces drones sont déployés pour des missions d'information, c'est-à-dire un survol d'une zone de villégiature, les berges des lacs, les bords des canaux, surtout le week-end. L'appareil diffuse alors un message de prévention à destination des personnes ayant bravé l'interdiction de sortie. Pas loin de là, une équipe est déployée au sol, prête à venir verbaliser si les citoyens n'obtempèrent pas.

L'autre mission, c'est ce que les gendarmes appellent "déceler", dans leur jargon. Le drone va alors survoler des endroits où l'on suspecte un rassemblement interdit, prendre les contrevenants sur le fait. Les gendarmes au sol se chargent d'arriver en vitesse si effectivement un regroupement a lieu.

Selon Laurent Gerin, "le drone présente l'avantage de couvrir des zones beaucoup plus larges qu'une équipe au sol, il est un vrai atout pour la surveillance du confinement et la lutte contre le Covid-19"

La vidéo surveillance change d'objectif à Toulouse 

Les quelques 300 caméras installées dans Toulouse sont désormais utilisées pour surveiller les rassemblements ou le non respect du confinement. "Des consignes ont été passées aux personnels de la police municipale, détaille Laurent Lesgourgues, l'élu en charge des questions en lien avec la crise du coronavirus. Dès que des rassemblements sont repérés sur nos caméras, la police municipale intervient pour rappeler les règles de distanciations sociales. Il y a eu des débordements au début du confinement mais désormais les choses se sont calmées". De l'aveu de l'élu en charge de la crise au Capitole, les actes de délinquance ont fortement baissé ce qui permet de mobiliser le pôle de vidéo surveillance sur ces règles de confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu