Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

PHOTOS - Confinement : comment les militaires du 13e RG de Valdahon se sont adaptés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon

Comment font les militaires pour continuer leurs missions et en même temps respecter le confinement et les mesures barrières ? Exemple avec le 13e Régiment du Génie, au camp du Valdahon aux portes du Haut-Doubs. Le 13e RG compte plus de 1.200 militaires.

13ème Régiment du Genie Valdahon. Vue de l'entrée du camp.
13ème Régiment du Genie Valdahon. Vue de l'entrée du camp. © Radio France - Jean-François Fernandez

Lorsqu'on entre sur le camp du Valdahon, dans le Doubs, tout semblerait normal : on y voit des militaires s'entraîner. Mais la normalité n'est qu'une apparence. Le dilemme, pour le colonel Geoffroy Balsan, chef de corps du 13e RG, a été de maintenir les missions du régiment, tout en respectant confinement et mesures barrières, afin de protéger ses hommes.

Le colonel Geoffroy Balsan, chef de corps du 13eme RG
Le colonel Geoffroy Balsan, chef de corps du 13eme RG © Radio France - Jean-François Fernandez

"On a concentré notre entraînement sur ce qui est essentiel, les missions extérieures se poursuivent, on doit continuer les relèves. Donc, les gens qui partent au Mali, en Guyane, doivent être préparés pour être engagés sur ces théâtres d'opérations. Nous continuons cette préparation opérationnelle" explique le colonel Geoffroy Balsan.

13ème Régiment du Genie Valdahon. Vue de l'entrée du camp.
13ème Régiment du Genie Valdahon. Vue de l'entrée du camp. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les entraînements et les stages continuent

La préparation régulière des militaires passe par exemple par des stages. Dans notre visite du camp du Valdahon, nous arrivons au niveau d'un hangar exposé aux quatre vents, transformé en salle d'examen, afin de respecter les mesures barrière et l'espace nécessaire entre chaque table. Il est en effet impossible de se retrouver dans les salles de cours habituelles. 

Dans ce hangar se trouve un groupe de 40 militaires qui suivent un stage sur cinq semaines. Chaque fin de semaine, un examen est réalisé, il s'agit d'un test écrit sur les acquis de la semaine.

Salle d'examen sous un hangar pour raison du Covid-19 et des mesures barrière au 13eme RG du Valdahon.
Salle d'examen sous un hangar pour raison du Covid-19 et des mesures barrière au 13eme RG du Valdahon. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les contraintes ne s'arrêtent pas là. Le Valdahon c'est 30 hectares, avec un camp d'entrainement qui comprend de la forêt, des bâtiments, des routes, des terrains de sport. Lors de stages, les militaires se déplacent en camion. Le respect des distances entre chaque passager, dans les camions de transport de troupes, complique encore les choses.

Camion militaire de transport de troupes.
Camion militaire de transport de troupes. © Radio France - Jean-François Fernandez

Habituellement, 18 militaires prennent place dans un camion. Là, il a fallu diviser par deux le nombre d'occupants pour garder un espace suffisant. Cela oblige à multiplier par deux les navettes à chaque déplacement. Pour ce stage, il fallait se déplacer sur 7 kilomètres. La multiplication par deux des navettes et du temps de transport demande toute une organisation en amont.

Une partie d'un convoi de transport de troupes au 13 eme RG du Valdahon.
Une partie d'un convoi de transport de troupes au 13 eme RG du Valdahon. © Radio France - Jean-François Fernandez

Ecouter le reportage

La vie confinée sur le camp

Le 13e RG, c'est plusieurs compagnies :

  • Une compagnie de commandement logistique,
  • Quatre compagnies de combat
  • Une compagnie de contre-minage
  • Une compagnie d'appui
  • Une compagnie de réserve
Place entre deux rangées de bâtiments de compagnies au 13eme RG du Valdahon..
Place entre deux rangées de bâtiments de compagnies au 13eme RG du Valdahon.. © Radio France - Jean-François Fernandez

Le colonel Geoffroy Balsan a dû réorganiser le régiment : "On a défini que chaque bâtiment de compagnie dans lequel vivent 120 hommes, c'est une cellule familiale de 120 personnes... On n'autorise pas le déplacement d'une cellule familiale à l'autre en dehors du travail. A l'intérieur de ces bâtiments de compagnies, nous avons mis en oeuvre des mesures barrières".

Bureau de commandement,  1ère compagnie
Bureau de commandement, 1ère compagnie © Radio France - Jean-François Fernandez

Le respect des mesures barrières et le confinement ne pose aucun problème chez les militaires, qui ont l'habitude de ce genre de rigueur. Les chambrées sont de quatre personnes.

Le self, chacun son tour.
Le self, chacun son tour. © Radio France - Jean-François Fernandez

Pour les repas, les horaires sont décalés pour éviter d'avoir trop de monde en même temps dans le réfectoire. Dans la salle, les espaces sont respectés entre chaque militaire et les tables espacées.

Distanciation sociale au moment des repas.
Distanciation sociale au moment des repas. © Radio France - Jean-François Fernandez

En cas de signes Covid sur un ou plusieurs militaires, des lieux d'isolement sont prévus dès les premiers symptômes.

Les missions en France et à l'étranger

En ce qui concerne les missions opérationnelles, le 13e Régiment du Génie est toujours présent, aussi bien en France qu'à l'étranger.

"J'ai en ce moment des gens qui sont cours de préparation pour partir en Côte d'Ivoire et au Liban, et l'équivalent de 150 hommes qui sont engagés dans l'opération Sentinelle. Il leur arrive, dans ce cadre-là, de pouvoir être engagés pour l'opération Résilience", explique le colonel Geoffroy Balsan.

En accord avec le délégué militaire départemental et le préfet, l'engagement Résilience se fait au profit des communes ou du département, sur réquisition ou demande de concours. La semaine dernière, dans ce cadre là, le 13e RG a acheminé des masques et des tenues de protection de Besançon à Pontarlier. Dans le prochain déploiement, une section sera entièrement dédiée à l'opération Résilience sur le secteur Lyon.  

Vue de l'intérieur du camp.
Vue de l'intérieur du camp. © Radio France - Jean-François Fernandez
Choix de la station

À venir dansDanssecondess