Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : peut-on se faire coiffer à domicile ?

-
Par , France Bleu Armorique

Avec l'entrée en vigueur du confinement, de nombreux commerces considérés comme non-essentiels ont dû fermer leurs portes. C'est le cas des salons de coiffure. Depuis ce lundi 2 novembre, les coiffeuses et coiffeurs à domicile sont soumis aux même règles.

Les coiffeuses à domicile sont dans l'attente d'une décision.
Les coiffeuses à domicile sont dans l'attente d'une décision. © Maxppp - JF BIANCHETTO

Ce vendredi 30 octobre, une nouvelle période de confinement a commencé en France. Les restaurants, les bars, les librairies ou les cinémas ont fermé leurs portes. Comme au printemps, les salons de coiffure ont également dû baisser leur rideau. Qu'en est-il des coiffeuses et coiffeurs à domicile ?

"Est-ce que je dois annuler mes rendez-vous ?" se questionnait Thérèse, vendredi dernier, au premier jour du confinement. Elle est coiffeuse à domicile en Ille-et-Vilaine. "Ai-je les mêmes contraintes que les autres coiffeurs ?".  

Mettre fin à la cacophonie

Pendant tout le week-end des informations très différentes ont circulé sur les réseaux sociaux. Certains préfets ayant autorisé la pratique de la coiffure à domicile. Vendredi, le service de presse du Premier ministre nous indiquait que les coiffeuses et coiffeurs pouvaient maintenir les rendez-vous chez leurs clients, tout en respectant les gestes barrières.

Un imbroglio qui n'a pas plu au président de l'Unec, l'union nationale des entreprises de la coiffure, la principale organisation professionnelle du secteur. Pendant plusieurs jours, Christophe Doré est resté en contact avec son ministère de référence pour tenter de mettre coiffeurs en salon et coiffeurs à domicile sur un même pied d'égalité.

Pratique "plus dangereuse qu'en salon"

Les discussions ont finalement abouti ce lundi 2 novembre a une décision radicale du gouvernement. L'exercice de la coiffure à domicile est désormais interdite pendant toute la durée du confinement, comme cela avait été le cas au printemps dernier. Invité de BFMTV, le ministre délégué en charge des PME, Alain Griset, a expliqué que sa pratique était "encore plus dangereuse qu'en salon ou en institut"

L'interdiction vaut également pour les soins esthétiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess