Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : plus d'une centaine d'élus, d'ONG, de syndicats et de citoyens appellent à "stopper Amazon"

-
Par , France Bleu

Dans une tribune diffusée ce lundi, plus d'une centaine de responsables d'ONG, d'associations, de syndicats, de partis politiques, ainsi que des écrivains, des libraires ou des élus, appellent à "stopper Amazon", qui apparaît comme "le grand gagnant de la crise" du Covid-19 et du confinement.

Un entrepôt Amazon à Brétigny-sur-Orge.
Un entrepôt Amazon à Brétigny-sur-Orge. © AFP - Thomas SAMSON

Responsables politiques, membres d'ONG, syndicalistes, mais aussi libraires ou éditeurs : ils appellent ce lundi à "stopper Amazon", dans une tribune publiée sur le site de franceinfo.

Taxe sur le chiffre d'affaires du géant du e-commerce

Les 120 signataires font le constat d'une "crise sans précédent qui a une nouvelle fois révélé les profondes inégalités de notre société". Ils demandent l'instauration d'"une taxe exceptionnelle sur le chiffre d’affaires d’Amazon" et "les autres profiteurs de la crise" sanitaire, soulignant "l'urgence de stopper l'expansion du géant du e-commerce". 

"Les premiers de corvées, très majoritairement des femmes, risquent leurs vies au quotidien", souligne la tribune. "Des dizaines de milliers de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi et un million de personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté en France."

Selon les signataires, Amazon a vu, dans le même temps, ses ventes "exploser" en 2020, et la fortune de son PDG Jeff Bezos "a dépassé les 200 milliards de dollars." Le succès de la multinationale "se fait au prix de 20.000 salariés contaminés" par le Covid-19, "des modes de transports polluants", "la destruction de milliers d’emplois dans les commerces de proximité", "l'artificialisation des terres pour construire 20 nouveaux entrepôts en France". Chez Amazon, "les revendications salariales sont balayées d’un revers de main".

"Un monde d'après pire qu'avant"

Avec ce deuxième confinement, "Emmanuel Macron déroule le tapis rouge" à Amazon, affirme encore le texte. "Non seulement il se refuse à stopper les projets en cours, d’entrepôts, centres de tri et agences de livraison, mais il a décidé d’interdire à tout le monde de vendre des produits non essentiels, sauf aux géants de la vente en ligne". Le président de la République "dessine un monde d’après pire qu’avant, celui d’un capitalisme sécuritaire dominé par les Gafa". Selon les signataires, le géant du e-commerce "est en train d’assoir son monopole" et "détruit 4,5 emplois, lorsqu’elle en crée un".

La crise du Covid devrait nous servir à repenser nos modes de consommation

"La crise du Covid devrait nous servir à repenser en profondeur nos modes de consommation et de vie sociale, pas à nous enfoncer dans un monde de surconsommation prédateur", s'alarment les auteurs de la tribune. Ils demandent à "réfléchir à des alternatives en matière d’emploi et de développement de la vie locale compatibles avec les enjeux climatiques et sanitaires".

Les signataires entendent se mobiliser "d'ici au 27 novembre prochain, date du Black Friday, pour montrer l'urgence de stopper l'expansion du géant du e-commerce avant qu'il ne soit trop tard". Amazon France pourrait cependant reporter ce Black Friday, comme l'ont demandé le 8 novembre plusieurs fédérations de commerçants dont beaucoup sont actuellement fermés pour respecter le reconfinement.

Qui sont les 120 signataires ?

Parmi les signataires de cette tribune "Stopper Amazon avant qu'il ne soit trop tard" figurent des responsables de la CGT, FSU, Attac, Greenpeace, Agir pour l'environnement, Confédération paysanne, Amis de la Terre, des libraires, éditeurs, des maires, députés, sénateurs et conseillers municipaux FI, PCF, EELV, PS, et notamment :

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, Manuel Bompart, député européen LFI, André Chassaigne, président du groupe GDR, député communiste du Puy-de-Dôme, Alain Damasio, écrivain, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, Jean-Luc Mélenchon, député LFI de Marseille, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, Fabien Roussel, député communiste du Nord et secrétaire national du PCF, François Ruffin, député LFI de la Somme, Henri Sterdyniak, économiste, les Economistes Atterrés, Marie Toussaint, eurodéputée écologiste, Aurélie Trouvé, Raphaël Pradeau et Maxime Combes, porte-paroles d'Attac France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess