Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : plus de trois tonnes de nourriture distribuées aux étudiants précaires à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les deux confinements ont plongé les comptes de certains étudiants dans le rouge. L'association la SurpreNantes Epicerie distribue donc de la nourriture gratuitement chaque semaine depuis le premier confinement sur le campus du Tertre à Nantes.

L'association le SurpreNantes Epicerie a distribué 3,5 tonnes de nourriture aux étudiants précaires à Nantes lundi 23 novembre
L'association le SurpreNantes Epicerie a distribué 3,5 tonnes de nourriture aux étudiants précaires à Nantes lundi 23 novembre © Radio France - Julie Munch

La queue pour recevoir de la nourriture gratuite est impressionnante devant le pôle étudiant du campus du Tertre à Nantes. Ce lundi 23 novembre, plus de 300 étudiants se sont inscrits à cette distribution organisée par l'association la SurpreNantes Épicerie à Nantes. 

3,5 tonnes de nourriture distribuées pour une semaine

Pour le fondateur de la SupreNantes Épicerie, le confinement a bel et bien aggravé la situation des étudiants précaires. "On sent qu'il y a un besoin et qu'il ne désemplit pas de semaines en semaines", constate Benjamin André. Cette hausse de la précarité est en partie la conséquence de la diminution du nombre de job étudiants. 

"Je n'ai plus ce budget de 150 euros par mois pour m'acheter de quoi manger. Donc quand j'ai payé le loyer, il ne me reste plus rien", témoigne Hinde. Cet étudiante non-boursière travaillait quelques heures par semaine comme aide à domicile mais, avec le confinement, son CDD n'a pas été renouvelé. 

L'autre explication avancée par les étudiants est aussi les difficultés économiques croissantes rencontrées par leurs familles qui leur envoient de l'argent tous les mois. Pour faire face à l'afflux de demande d'aide alimentaire, l'association la SurpreNantes Épicerie tente chaque semaine d’accueillir de nouveaux jeunes en ajoutant des créneaux de distribution. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess