Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : soutien scolaire et masque à domicile, les associations de la Paillade s'organisent

-
Par , France Bleu Hérault

Des associations de la Paillade à Montpellier se mobilisent pour venir en aide aux habitants, en plein confinement.

Les associations "Les4chemins" et "Partageons Ensemble 34" ont mis en place des tutorats pour élèves du quartier
Les associations "Les4chemins" et "Partageons Ensemble 34" ont mis en place des tutorats pour élèves du quartier © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Les habitants du quartier de La Paillade à Montpellier s'organisent face au confinement. Des associations du quartier, "Les4chemins" et "Partageons Ensemble 34", se sont engagées auprès de la réserve civique pour poursuivre leur activité de soutien dans le quartier. Des bénévoles se mobilisent sur plusieurs fronts, notamment la confection et la distribution de masques aux habitants, et le soutien scolaire aux plus jeunes privés d'école.

Des masques distribués dans la rue

Depuis plusieurs semaines, des bénévoles confectionnent des masques pour les distribuer aux habitants, en priorité les plus fragiles. Les riverains se sont mobilisés pour faire don de leurs chutes de tissus. "On sent qu'ils en ont besoin. Quand on leur donne, on a presque l'impression qu'ils n'y croient pas, explique Karim Bara, coordinateur à l'association "Les4chemins".

Ils se jettent sur le masque, de peur qu'on change d'avis, parce que c'est vraiment une denrée précieuse pour eux. Ils sont assez surpris. Et après ça permet une deuxième phase qu'on aborde, on leur demande si ça va bien, on leur pose des questions, on se préoccupe de leur situation. Et on a l'impression que ça leur fait du bien qu'on s'inquiète pour eux"

Du soutien scolaire en visio

Tous les jours, le fils de Karima Kerkoub, élève en 5ème, est aidé par Mathis, un étudiant, qui est son tuteur. "Ils se sont calés sur un créneau horaire, je n'ai même pas besoin de dire à mon fils d'aller le retrouver sur l'ordinateur, décrit, ravie, Karima Kerkoub. Ça se passe super bien. Mathis a accès au compte ENT de mon fils, là où il y a tous les devoirs.

Mon fils travaille ses devoirs en avance dans la journée quand il reçoit les mails, ils les corrigent ensemble. S'il n'a pas compris des choses, ils les font ensemble. Je n'ai pas besoin d'être derrière. En tant que mère isolée, ça m'aide énormément ! ", explique celle qui est également présidente de l'association Partageons Ensemble 34. 

Dans le quartier, une trentaine d'enfants sont suivis par un tuteur depuis le début du confinement. Ce tutorat était un projet de longue date de l'association, qui a enfin pu voir le jour grâce aux réadaptations liées au covid-19.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess