Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement strict, fermeture des écoles, réorganisation de l’hôpital : les pistes envisagées par l'Elysée

-
Par , France Bleu

Sous pression depuis plusieurs jours, Emmanuel Macron doit annoncer de nouvelles mesures ce mercredi à 20h pour lutter contre la reprise de l'épidémie de coronavirus en France. Trois pistes sont privilégiées et sont a priori territorialisées.

Emmanuel Macron annonce ce mercredi à 20h de nouvelles mesures pour combattre l'épidémie de coronavirus
Emmanuel Macron annonce ce mercredi à 20h de nouvelles mesures pour combattre l'épidémie de coronavirus © AFP - BENOIT TESSIER

Alors que l'épidémie de coronavirus flambe à nouveau en France, Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi à 20h pour annoncer de nouvelles mesures sanitaires. Le chef de l'Etat doit trancher lors d'un nouveau Conseil de défense qui s'est tenu ce matin à l'Elysée. Trois pistes sont actuellement privilégiées selon les informations de franceinfo. Elles ont pour point commun d'être territorialisées et s'appliqueront aux départements soumis à des restrictions. Ils sont actuellement au nombre de 19, mais la liste pourrait s'allonger. 

Statu quo 

Le premier scénario envisagé par l'exécutif serait celui d'un statu quo des mesures de freinage, mais un allègement de la pression sur les hôpitaux. Des médecins réanimateurs exerçant dans les zones moins touchées pourraient être déployés dans les territoires fortement concernés. Du personnel peut être également mobilisé pour les établissements privés où 2.000 lits sont encore disponibles au niveau national. 

Une autre proposition, explosive, est également à l'étude : rendre obligatoire les transferts des patients, sans le consentement des familles, mais en payant aux proches, l'hébergement, le transport et le chômage partiel. Enfin la vaccination serait accélérée pour les enseignants. 

Fermeture des écoles 

Dans le deuxième scénario envisagé par le chef de l'Etat, les établissements scolaires seraient tous fermés. Une solution réclamée par de nombreux enseignants, soignants, parents et élus locaux. Ce mercredi matin sur BFMTV, Anne Hidalgo la maire de Paris a demandé cette fermeture pour les écoles de la capitale. 850 classes y sont actuellement fermées depuis la mise en place du nouveau protocole lundi dernier : un seul cas positif justifie la fermeture d'une classe dans les départements reconfinés. 

"Ne rien faire sur les écoles, ce n’est pas tenable dans la durée", explique une source gouvernementale. "Mettre en place les demi-jauges au collège, vu la situation maintenant, ça peut donner le sentiment qu’on est mou", poursuit la même source.

Mais cette solution serait un aveu d'échec pour le président et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer qui ne veulent prendre cette décision qu'en dernier recours. Le télétravail serait donc encore renforcé, et davantage de contrôles menés dans les entreprises.

Confinement strict

Enfin, Emmanuel Macron envisage un troisième scénario : celui d'un confinement dur, comme il y un an, avec les écoles fermées et les attestations pour sortir de chez soi en journée. Mais cette solution viendrait contredire le nouveau slogan lancé la semaine dernière par le gouvernement : "Dedans avec les miens, dehors en citoyen". Un leitmotiv visant à "freiner" la circulation du virus sans "enfermer" les Français. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess