Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : un Ramadan perturbé, "mais il faut préserver la vie humaine"

-
Par , France Bleu Loire Océan

La période la plus sacrée de l'année pour les musulmans commence ce mardi, mais ce mois de Ramadan sera, pour la 2e année consécutive, perturbé par les restrictions sanitaires. A Nantes, l'imam Belgacem conseille aux fidèles d'éviter les rassemblements. Des distributions de repas seront prévues.

"Il faut absolument respecter les gestes barrières" pendant le confinement, et passer ce mois avec sa famille proche, recommande l'imam Belgacem de la mosquée Assalam de Nantes.
"Il faut absolument respecter les gestes barrières" pendant le confinement, et passer ce mois avec sa famille proche, recommande l'imam Belgacem de la mosquée Assalam de Nantes. © Radio France - Sarah Mansoura

Ce mardi aura une nouvelle fois un goût un peu amer pour les musulmans, à Nantes comme ailleurs. Pas de grands rassemblements pour la rupture du jeûne pour ce mois de Ramadan, restrictions sanitaires obligent. "C'est compliqué comme pour tout le monde", reconnaît l'imam Belgacem, qui officie à la mosquée Assalam de Nantes. 

"Préserver la vie humaine"

Les mosquées, contrairement à l'an dernier pendant le premier confinement en 2020, restent ouvertes, avec l'exigence d'une jauge réduite et du respect des gestes barrières. C'est déjà un soulagement, pour l'imam, qui confie qu'une pointe de déception existe, du fait de ne pas pouvoir se rassembler pour les ruptures du jeûne. "Franchement, on s'adapte. On aurait bien aimé être avec la grande famille. Mais on fait avec, on n'a pas le choix. La priorité, c'est de préserver la vie humaine". 

Quand on fait le jeûne du mois de Ramadan, cela reste quelque chose de privé, d'intime. - Imam Belgacem.

"Tout ce qui est pratique religieuse, tout ce qui est repas de famille, on peut se rattraper plus tard", explique l'imam Belgacem. Il préconise aux fidèles fragiles ou les personnes âgées d'éviter de se rendre à la mosquée. "L'essentiel, c'est vraiment de se protéger. Quand on fait le jeûne du mois de Ramadan, cela reste quelque chose de privé, d'intime. Je peux faire mes prières à la mosquée, mais je peux consacrer une grande partie de mes actes d'adoration à la maison, uniquement".

Pendant la crise sanitaire, les mosquées, comme els autres lieux de culte, se sont progressivement vidées (ici, la mosquée Assalam de Nantes)
Pendant la crise sanitaire, les mosquées, comme els autres lieux de culte, se sont progressivement vidées (ici, la mosquée Assalam de Nantes) © Radio France - Sarah Mansoura

Des livraisons à domicile pour les repas du soir

Les ruptures de jeûne se feront donc en petit comité, en privé. Pas question d'organiser de grandes tablées comme à l'accoutumée, chaque soir. '"Il faut savoir que le mois de Ramadan, pour un musulman, c'est une mois de vie, de spiritualité, de convivialité. On ne fait plus de repas sur place, mais on fait de la livraison à domicile", se réjouit l'imam Belgacem. 

Les personnes intéressées, musulmanes ou non, s'inscrivent auprès de la mosquée, et peuvent bénéficier de livraisons à domicile. Elles peuvent aussi venir chercher sur place des paquets à emporter : un programme qui bénéficiera à environ 250 ou 300 personnes quotidiennement. Un autre programme sera développé par la mosquée Assalam, l'oparation "une femme un panier" : "'Nous avons constaté que beaucoup de femmes étaient fragiles, isolées, avec des enfants, en grande difficulté. Elles peuvent s'inscrire directement et seront livrées à domicile", détaille-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess