Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Congrès départemental des pompiers dans l'Indre : le volontariat, un bel engagement mais un engagement exigeant

vendredi 15 juin 2018 à 17:08 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Ce week-end, c'est le congrès départemental des sapeurs-pompiers de l'Indre. A cette occasion, France Bleu Berry a rencontré Jean-Marc Hébert, pompier volontaire depuis 17 ans. Il évoque les contraintes mais aussi la beauté de son engagement.

Jean-Marc Hébert a pris la tête du centre de secours de Heugnes en 2013.
Jean-Marc Hébert a pris la tête du centre de secours de Heugnes en 2013. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Heugnes, France

L'histoire de Jean-Marc Hébert avec les pompiers débute en 2001. Jusque-là, cet éducateur spécialisé habitant Heugnes, dans le Boischaut-Nord, ne pensait pas avoir les aptitudes nécessaires à la fonction, il n'était pas sûr de pouvoir faire face à des situations potentiellement traumatisantes. Un événement vient bouleverser cette impression : « il y a eu un accident dans le hameau où j’habite. Je suis intervenu en tant que voisin et apparemment j’ai fait ce qu’il fallait. Du coup les sapeurs-pompiers de Heugnes, qui me sollicitaient déjà depuis quelque temps, m’ont dit : c’est juste de ça dont on a besoin, rejoins-nous ». Après réflexion, Jean-Marc accepte et devient sapeur-pompier volontaire. Depuis 2013, il est même chef du centre de secours de Heugnes.

Un équilibre à trouver avec la vie professionnelle et la vie de famille

Il s'agit d'un petit centre, qui couvre trois communes : Heugnes, Selles-sur-Nahon et Jeu-Maloches. Douze pompiers, tous volontaires, y sont rattachés. Contrairement aux centres plus importants, à Heugnes, il n'y a pas de garde à assurer sur place. Pendant leurs astreintes, les pompiers gardent sur eux un bip qui les prévient lorsqu'ils ont besoin d'intervenir. C'est arrivé 36 fois en 2017. Jean-Marc ne nie pas la contrainte que cela peut représenter : « On jongle parfois. Il y a des périodes où l’on est plus disponible pour les pompiers. Il y a aussi des périodes où la famille a des besoins et il faut pouvoir y répondre. C’est un équilibre à trouver ».

L'action des pompiers volontaires est essentielle, dans l'Indre, comme ailleurs. Dans le département, on compte 136 professionnels pour un peu plus d'un millier de volontaires. Sur les 48 centres de secours existants, 45 fonctionnent uniquement grâce aux bénévoles (les trois autres, Châteauroux, Le Blanc et Issoudun, accueillent également des volontaires).