Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Consensus des maires pour la charte du futur Parc Naturel du Ventoux

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les maires des 39 communes du projet de Parc Naturel Régional du Ventoux ne sont plus opposés à la charte du PNR. Les plus réticents ont été convaincus par la création d'un conseil de massif pour les neuf communes du cœur de parc. Le décret de création est espéré en décembre 2019.

La conseillère régionale Jacqueline Bouyac a obtenu le consensus avec 38 maires sur 39 pour le futur PNR Ventoux
La conseillère régionale Jacqueline Bouyac a obtenu le consensus avec 38 maires sur 39 pour le futur PNR Ventoux © Radio France - Philippe Paupert

Ventoux, Brantes, France

Le comité de pilotage du futur Parc Naturel Régional du Ventoux a enfin obtenu un consensus mercredi. 38 des 39 maires communes du Ventoux ont donné leur accord pour la création de ce parc. La charte du futur Parc Naturel a été réécrite pour entendre les remarques de tous les élus, même les plus réticents. Après avis du Conseil National de Protection de la Nature, la charte devait être approuvée en octobre prochain par la région. Le décret de création du parc naturel est espéré en décembre 2019.   

Le comité de pilotage dit "ouf" car les maires - sauf un - se rallient au projet

La conseillère régionale Jacqueline Bouyac a soupiré aprés le dernier tour de table : "j'ai dit ouf !" Depuis des mois,  à la demande du président de la Région, elle multiplie rencontres et réunions pour rassurer les élus. A Mormoiron, chacun a pu dire ses ultimes craintes, Jacqueline Bouyac les a dissipé : "aujourd'hui, c'est vraiment le 100% pour le Parc" a calculé Jacqueline Bouyac... Presque 100% car le maire de Beaumont du Ventoux, une des communes du sommet, est toujours opposé au parc. Mais Jacqueline Bouyac a noté un changement d'attitude : Bernard Charasse "était là mais il ne s'est pas exprimé contre. Il prend la température. Il a raison". L'argument qui a convaincu les maires les plus réticents, c'est la création du Conseil de Massif. Cette structure rassemble les neuf communes du coeur de parc. L'article 14 du projet de statut précise que ce conseil est "consulté en amont des décisions pour évaluer la pertinence et l'impact des projets sur le territoire des communes". En clair, rien ne se décidera sans l'avis des communes d'Aurel, Beaumont du Ventoux, Bedoin, Brantes, Flassan, Malaucène, Saint Léger du Ventoux, Sault et Savoillans. 

Pas de nouvelle couche au millefeuille et choix de la sagesse.

Le maire de Malaucène, longtemps opposé au projet, a finalement approuvé cette charte. Dominique Bodon précise qu'il fait "le choix de la sagesse vu que mes collègues sont tous d'accord. Le parc existe, il se fait. Il vaut mieux être dedans que à côté". Naguère réticent lui aussi, le maire de Saint Didier, Gilles Vève souhaitait "voir comment on allait travailler ensemble. Qui fait quoi? Le parc ne doit pas être une couche supplémentaire parce qu'alors personne n'y comprendra plus rien". Il soumettra dans quelques semaines le projet de charte à son conseil municipal. 

La participation des communes sera de 3 euros par habitant, c'est moins que ce qu'elles versent actuellement pour la structure d'aménagement du Ventoux.  Le budget du comité de pilotage atteindra 1,5 million d'euros  en 2020. La région versera 500.000 euros , l'Etat 100.000 euros, le département de Vaucluse 300.000 euros.  Jacqueline Bouyac assure qu'elle "comprend les maires réticents. Après ce comité de pilotage, ils repartent tous avec l'idée que ce Parc sera bénéfique pour la région du Mont Ventoux : les dotations aux communes sont en baisse et les maires pourront redonner un souffle à leur communes avec le Parc". Jacqueline Bouyac a aussi rassuré ceux qui "avaient peur d'une couche supplémentaire au mille feuilles: il n'y aura pas de nouvelles couches. on va respecter tout ce qui a été dit au comité de pilotage." Le décret de création du parc naturel est espéré en décembre 2019

Choix de la station

France Bleu