Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest
Dossier : Brexit

Municipales à Issigeac : Margaret ne pourra plus siéger au conseil municipal suite au Brexit

-
Par , France Bleu Périgord

Ce sera l'une des conséquences de l'entrée en vigueur du Brexit. A compter de mars 2020, les Britanniques élus au sein des conseils municipaux ne pourront plus siéger. Ils ne seront plus ressortissants européens. Une situation que regrette à Issigeac Margareth, élue depuis 2014.

A 80 ans, Margaret est bien décidée malgré tout à  continuer à œuvrer pour la commune d'Issigeac
A 80 ans, Margaret est bien décidée malgré tout à continuer à œuvrer pour la commune d'Issigeac © Radio France - Emmanuel Claverie

En Périgord, 59 ressortissants britanniques ont été élus en 2014 au sein des conseils municipaux. Au mois de mars prochain, leur mandat prendra fin définitivement. A cause du Brexit, ils ne seront plus considérés comme ressortissants européens, et ne pourront plus ni voter, ni être élus.

Le Brexit, un déchirement pour Margaret

Une situation que vit mal Margaret Collins qui a fêté en janvier dernier ses 80 printemps. Cela fait 20 ans maintenant que cette ancienne banquière londonienne a quitté son pays pour venir vivre sa retraite dans le Périgord avec son mari Malcolm. Une retraite on ne peut plus active. Membre de deux chorales, d'une troupe de théâtre, et animatrice de conversations franco-anglaises, Margaret a décidé en 2014 de rejoindre l'équipe municipale. Équipe qu'elle quittera donc en mars. D'abord par ce qu'elle estime qu'il faut laisser la place à d'autres, ensuite parce que le Brexit ne le lui permet plus. "C'est très très triste" soupire Margaret, qui a du mal à imaginer ne plus faire partie de l'Europe. "Je continue à me considérer comme Européenne explique-t-elle, Française d'abord, Européenne ensuite, et Anglaise en troisième. Pour elle, le Brexit est "une véritable catastrophe".

Elle continuera à œuvrer pour la commune

Margaret explique qu'en 2014, le maire d'Issigeac, Jean-Claude Castagner, est venu la trouver pour lui demander de figurer sur sa liste. "J'ai dit oui !" se souvient-elle. "Parce que j'aime beaucoup Issigeac, je connais beaucoup de personnes et j'ai fait beaucoup de choses dans le village. Mais maintenant malheureusement ce n'est pas possible de continuer à cause du Brexit, et je suis triste." Dans le même temps Margaret relativise : "J'ai fait 6 ans de mandat, j'ai 80 ans maintenant, il est peut-être temps de prendre ma retraite du conseil municipal mais j'aimais beaucoup ça. Avant de poursuivre : Il y a encore beaucoup de choses à faire pour ce village, et je resterai disponible !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess