Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Consommation : le mauvais sandwich n’est pas une fatalité

vendredi 3 novembre 2017 à 4:26 - Mis à jour le vendredi 3 novembre 2017 à 18:56 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre et France Bleu

Le 3 novembre, c'est la journée du sandwich. Un repas consommé quotidiennement par des millions de Français. Pourtant, ce n’est pas toujours un plaisir, paroles d’Auxerrois.

Le jambon-beurre reste le sandwich préféré des Français.
Le jambon-beurre reste le sandwich préféré des Français. © Maxppp - Alexis Christiaen

Auxerre, France

La journée du sandwich a été créée en Amérique du Nord pour célébrer John Montagu, 4e comte de Sandwich : le diplomate britannique considéré comme l’inventeur du sandwich au XVIIIe siècle. Sir John Montagu, joueur de carte invétéré, avait demandé un petit en-cas à manger d'une seule main, tout en continuant à jouer. Le cuisinier lui apporta un morceau de viande froide et du fromage entre deux tranches de pain. Le sandwich était né !

Le sandwich ne fait pas forcément grossir

Aujourd'hui, on consomme des millions de sandwich chaque jour dans le monde, et on a tendance à les accuser de tous les maux, notamment du surpoids ! Pourtant, le sandwich ne fait pas forcément grossir selon Pascale Troubadour, diététicienne à Fouchères et Domats, dans le nord de l’Yonne : "Le sandwich en lui-même ne va pas faire grossir. L’important, c’est ce qu’on met dans ce sandwich et comment on mange le reste de la journée, ou de la semaine. Si on est obligé de manger un sandwich tous les midis, l’important est de varier ce qu’on met dedans et de faire attention à ce qu’on consomme autour. Le mieux est de l’accompagner d’un fruit, d’un légume à croquer comme du concombre, une carotte ou des tomates. Là, on sera plus proche d’un équilibre alimentaire", précise la spécialiste.

Le sandwich n’est donc pas forcément une aberration diététique, soit. Mais il n’est non plus toujours un vrai choix alimentaire. A Auxerre par exemple, de nombreux habitants reconnaissent qu’ils n’en consomment pas forcément par plaisir.

"L’important, c’est ce qu’on met dans ce sandwich et comment on mange le reste de la journée, ou de la semaine."

"Le sandwich ne fait pas forcément grossir. Ce qui compte, c'est ce qu'on met dedans" - Pascale Troubadour, diététicienne

Pour la plupart d'entre nous, le sandwich, c'est surtout une manière de gagner du temps : "Moi , j’en mange souvent, car je prends la route » dit l’une. « Moi c’est le midi, quand je travaille", explique l’autre. "Et moi, c’est quand je ne sais pas quoi faire à manger", ajoute une mère de famille en riant. En tout cas, en général, on le mange vite, dans l’urgence même, parfois sans y penser, souvent en faisant autre chose.

Faire attention aux ingrédients

Le summum de l'horreur, quand on parle de sandwich, de l’avis général, ce sont les carrés spongieux sous blister qu'on trouve en grande surface : "Oh ! Eh bien c’est dégueulasse !", assure une Auxerroise. "C’est vraiment pour dépanner !", ajoute sa collègue, alors qu’un autre monsieur fait la moue : "C’est la texture que je n’aime pas, c’est du préfabriqué".

Les sandwichs industriels n'ont pas franchement la cote auprès des Auxerrois.  - Radio France
Les sandwichs industriels n'ont pas franchement la cote auprès des Auxerrois. © Radio France - Delphine Martin

Pourtant, le mauvais sandwich n'est pas une fatalité. Ce qui compte, selon cet Auxerrois, c'est de faire un peu attention aux ingrédients : "Il y a de très bons sandwichs, avec du pain ancien, un bon pain, du bon jambon, quelques rondelles d’œuf et puis de la salade et des tomates, mais de bonnes tomates !"

Le pain frais : incontournable

Ce n'est pas Francine qui dira le contraire. Elle tient une sandwicherie au centre-ville. Ici, ce qui marche le mieux, ce sont les bons vieux sandwichs traditionnels : "jambon crudité, poulet crudité, thon crudité… " Et pour Francine, il n'y a pas de secret : ce qui fait son succès, c'est la fraîcheur des ingrédients : "Nous avons du pain frais tous les jours, en direct de chez le boulanger. Et puis il y a la qualité de ce qu’on met dedans aussi. Ça compte beaucoup".

Mais tout le monde n'a pas une Francine sous la main. Alors parfois, le mieux, c'est encore de le faire soi-même, le sandwich : pour laisser libre cours à sa créativité. Les Auxerrois sont d’ailleurs inspirés : "fromage poulet, chorizo, pastrami, tomates, jambon… et pourquoi pas un Pan Bagna…" . Ah ça ! Quand il s’agit de bien manger, il y a des idées !