Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - continuité pédagogique : les inquiétudes des enseignants et des parents d'élèves en Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie

Après quasiment deux semaines d'école à distance, les associations de parents d'élèves et syndicats enseignants font un premier bilan. En Occitanie, comme dans le reste de la France, ils ont des inquiétudes et des doutes sur la continuité pédagogique.

Les devoirs à la maison en temps de confinement (photo d'illustration)
Les devoirs à la maison en temps de confinement (photo d'illustration) © Maxppp - Thierry Gachon

À presque deux semaines de confinement et d'école à distance, les premières conclusions sont observées par le corps enseignant et les parents d'élèves en Occitanie. La FCPE en Haute-Garonne a lancé une enquête auprès des parents pour mesurer encore plus précisément les inquiétudes qui ont émergé ces derniers jours, en même temps que les difficultés auxquelles les familles sont confrontées.

D'après Muriel Paletou, présidente de l'association de parents d'élèves FCPE 31, les sources d'inquiétude sont présentes à tous les niveaux : "_Pour les lycéens : c'est le lien avec les professeurs, c'est la difficulté n°1_. Ce qui ressort aussi, c'est la difficulté technique, à savoir les connexions aux espaces de travail. Pour les collèges, le problème principal serait la disponibilité des parents. Pour les parents qui ont des enfants en primaire, les difficultés sont d'ordre technique, l'accès aux espaces numériques ainsi que les leçons non traitées difficiles à expliquer aux enfants."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Évidemment, la situation est très variable selon l'établissement, selon la classe, selon la famille dans laquelle évolue chaque enfant. Avec ou sans ordinateur, avec ou sans imprimante, avec ou sans parent parlant Français... les obstacles peuvent être nombreux selon Antoine Loguillard, du syndicat enseignant Unsa en Ariège. Ce professeur explique qu'un des problèmes aujourd'hui c'est la pression inhérente à la situation de confinement et d'épidémie de coronavirus.

"À la fois le collègue se met une pression en voulant produire sans cesse de nouveaux contenus et de l'autre côté, il y a des familles qui ont un trop plein de contenus et qui ne peuvent pas les absorber. Sans compter les injonctions de la hiérarchie, de certains inspecteurs et chefs d'établissements qui eux aussi ont envie que tout soit parfait pour assurer la continuité pédagogique", détaille Antoine Loguillard.

D'après les chiffres de la FCPE 31, dans le premier degré, une famille sur deux rencontrerait des difficultés alors que dans le second degré c'est huit familles sur dix qui auraient des difficultés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess