Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Contrôle des casiers judiciaires : vingt dirigeants de clubs de football écartés en Centre Val-de-Loire

La Ligue de football du Centre Val-de-Loire dresse un premier bilan de l'expérimentation lancée avec le ministère des Sports, en octobre 2019, pour contrôler l'honorabilité des dirigeants de clubs. 3200 casiers judiciaires d'éducateurs et de dirigeants ont été vérifiés : vingt posent problème.

Le siège de la Ligue du Centre de football à Orléans
Le siège de la Ligue du Centre de football à Orléans © Radio France - Anne Oger

Le président de la Ligue du Centre Val-de-Loire de football, Antonio Teixeira, a dressé, sur France Bleu Orléans ce jeudi matin, un premier bilan de l'expérimentation lancée le 4 octobre 2019 à Orléans par la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Il s'agissait de commencer à contrôler l'honorabilité des dirigeants de clubs, dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles dans le sport.

Vingt cas incompatibles recensés

"On a contrôlé 3200 licenciés dans la région Centre Val-de-Loire. Bilan : soixante casiers judiciaires (fichiers B2) relevaient des infractions de toutes natures. Et vingt sont incompatibles avec les missions d'encadrement et de responsabilité au sein des clubs de football", indique M. Teixeira.

Des condamnations passées pour excès de vitesse ou défaut d'assurance...

Il s'agit principalement de condamnations passées pour des excès de vitesse, défauts d'assurance, conduite sous l'emprise de l'alcool...etc. Mais un dirigeant de club a été évincé, ce mercredi, à la demande de la Ligue du Centre Val-de-Loire et de la préfecture, indique M. Teixeira en raison de la découverte dans son casier judiciaire d'une "condamnation pour pédophilie"

... et un cas de condamnation d'un dirigeant de club pour pédophilie

"On a pris contact avec le club et on a notifié au président que son dirigeant ne pouvait plus ni encadrer ni approcher des enfants ni être dans son comité directeur. C'est un dirigeant, pas un encadrant de jeunes, mais ça veut dire qu'on est pas à l'abri, hélas, sur une prochaine vague de contrôles, de pouvoir trouver d'autres cas", indique Antonio Teixeira.

Dans un premier temps, ce sont les casiers judiciaires des trésoriers, secrétaires généraux et présidents des clubs de football de la région qui ont été examinés, ainsi que ceux des éducateurs fédéraux diplômés. "L'an prochain, on contrôlera tous les dirigeants encadrants, diplômés ou pas", explique le président de la Ligue du Centre Val-de-Loire de football. Rappelons qu'à ce jour, cette expérimentation ne concerne que le football.

Antonio Teixeira, président de la Ligue du Centre Val-de-Loire de football
Antonio Teixeira, président de la Ligue du Centre Val-de-Loire de football - Ligue du Centre de football
Choix de la station

À venir dansDanssecondess