Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Contrôle des loueurs Airbnb à Bordeaux : les premiers dossiers de fraudeurs vont être transmis à la justice

mercredi 29 août 2018 à 15:50 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Depuis six mois, la ville de Bordeaux a mis en place une nouvelle réglementation sur les locations saisonnières, et créé une cellule chargée de la faire respecter. Résultat : une cinquantaine de lettres de mise en demeure envoyées. Reportage sur le terrain lors d'un contrôle.

Etienne Portolan, l'un des agents de la cellule de contrôle, lors d'une visite sur le terrain
Etienne Portolan, l'un des agents de la cellule de contrôle, lors d'une visite sur le terrain © Radio France - Pierre-Marie Gros

Bordeaux, France

Airbnb et autres locations saisonnières sont de nouveau montrées du doigt à Bordeaux en cette période où les étudiants ont du mal à trouver de petits logements, de plus en plus souvent loués désormais à des touristes. La mairie tente depuis un an de prendre la question à bras le corps : une nouvelle réglementation est en vigueur depuis le 1er mars.  

Elle oblige notamment les propriétaires de locations saisonnières à se déclarer en mairie, mais pour l'instant, seul un millier, soit environ 10% d'entre eux l'ont fait depuis. Au delà de 120 nuitées proposées à la location saisonnière, les propriétaires doivent également en guise de compensation, mettre sur le marché locatif un bien similaire.

Lors de l'opération de contrôle  - Radio France
Lors de l'opération de contrôle © Radio France - Pierre-Marie Gros

Une cellule, composée de cinq agents assermentés, a également été mise en place par la ville pour traquer les loueurs qui ne respectent pas cette réglementation. Etienne Portolan est l'un d'eux.  Ce mercredi matin, comme il le fait d'habitude, il est allé effectuer un contrôle sur le terrain dans un immeuble de la rue des Remparts. Objectif : vérifier qu'il s'agit bien d'une location saisonnière enregistrée comme résidence secondaire. 

L' étudiante allemande qui lui a ouvert la porte lui a répondu qu'elle avait signé un bail pour occuper ce meublé pendant un an. "Reste à présent, note Etienne Portolan, à vérifier tout cela, documents à l'appui, avec le propriétaire".    

Depuis 6 mois, ce sont ainsi 298 immeubles qui ont été visités. Ces agents passent la moitié de leur temps devant leur ordinateur à traquer les annonces les plus suspectes sur Airbnb et autres plateformes de location du genre. 

"un travail de terrain, un travail de fourmi"

"L'accueil que l'on reçoit est évidement contrasté, ajoute Etienne Portolan. La plupart du temps, nous avons face à nous des touristes. Mais lorsque nous arrivons à voir les propriétaires, il y a ceux qui ne connaissent pas la réglementation, et ceux qui font semblant de ne pas la connaître". "Au bout de six mois, on peut déjà dégager un profil-type de contrevenants, souvent propriétaires de plusieurs biens, et n'habitant pas Bordeaux. Certains vivent même à l'étranger", explique Jérôme Passicos, le chef du service qui chapeaute cette cellule de contrôle.

L'autre partie du travail d'Etienne Portolan : traquer les annonces suspectes sur Internet  - Radio France
L'autre partie du travail d'Etienne Portolan : traquer les annonces suspectes sur Internet © Radio France - Pierre-Marie Gros

La ville va-t-elle assez vite dans sa lutte contre les fraudeurs ? 

Pour Matthieu Rouveyre, l'élu socialiste qui a créé un Observatoire Airbnb à Bordeaux, le dispositif mis en place par la mairie va dans le bon sens, mais il est encore insuffisant. "Il faudrait à mon avis doubler le nombre d'agents qui effectuent les contrôles, pour être encore plus efficace. Il faut aller plus vite, car le phénomène s'accélère, et il faut prendre cela en compte." Il vient d'envoyer au maire une liste des mille annonces illégales qu'il juge les plus problématiques.

"Ce rythme de croisière ne suffit pas" Matthieu Rouveyre, conseiller municipal PS à Bordeaux

Elisabeth Touton, l'adjointe au maire de Bordeaux en charge de l'urbanisme et du logement, répond qu'avec cinq agents pour éplucher 10.000 annonces, cette cellule est proportionnée comme l'est celle de Paris, où 30 agents doivent contrôler quelques 60.000 annonces. "Au contraire, on fait relativement rapidement, à l'allure qui est celle de certaines procédures".

"On est dans l'opérationnel, et on va relativement vite" Elisabeth Touton, adjointe à l'urbanisme et au logement

À ce jour, une cinquantaine de lettres de mises en demeure ont été envoyées aux propriétaires qui ne respectent pas les règles. Les premiers dossiers seront transmis dès le mois prochain à la justice. Selon la loi, ils risquent des amendes pouvant aller de 50.000 à 80.000 euros.