Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

COP21 : le casse-tête de l’hébergement des participants

vendredi 13 novembre 2015 à 12:30 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Comment et où loger les milliers de personnes qui vont venir à la COP21 qui ouvre le 30 novembre au Bourget. Si les 20.000 délégués officiels des pays sont pris en charge par les organisateurs, la situation est plus compliquée pour les 20.000 militants écologistes qui viennent seuls.

Les militants écolos pourront être hébergés chez l'habitant
Les militants écolos pourront être hébergés chez l'habitant © Radio France - Isabelle Piroux

Le Bourget, Seine-Saint-Denis, France

Plus de 40.000 personnes sont attendues à la COP21. La Conférence sur le climat commence le 30 novembre et se termine le 11 décembre 2015 au Bourget. Les officiels et les délégués des pays, ce qui représente environ 20.000 personnes, seront pris en charge par les organisateurs et les pouvoirs publics. Reste les 20.000 militants écologistes qui font le déplacement par leurs propres moyens. Ils viennent du monde entier. Certains seront sur place plusieurs jours avant le début officiel de la COP21 pour assister à des forums, des conférences et à la Marche mondiale pour le climat et ils vont tous devoir se loger quelque part.

La banlieue se mobilise pour l'accueil des militants

L’association "Accueil banlieue" s'est créée il y a trois ans pour changer l'image de la banlieue. Elle a décidé de s'investir dans la COP21. Ses membres sont mobilisés pour accueillir les militants du monde entier.  "Nous on essaye d’avoir des militants disons sérieux et en même temps des gens engagés dans leur pays. Ce sont des gens qui transitent par la coalition Climat 21 (qui regroupe toutes les associations en France) donc ce ne sont pas des gens qui viennent pour la COP officielle, ni qui viennent pour casser". Accueil Banlieue cherche des familles qui hébergeraient des militants écologistes. Pour 15 euros, petit déjeuner compris, l'association Accueil banlieue propose des chambres chez l’habitant. Elle a encore besoin de volontaires car pour le moment, seules 130 familles se sont proposées pour cet accueil. Il en faudrait beaucoup plus. L’association a déjà reçu 300 demandes. Les familles qui se font connaitre ont parfois, comme Camille T., une artiste qui vit à Saint-Ouen, l’habitude d’ouvrir leur maison. Camille T. a déjà accueilli des étudiants suisses, des Africains, des Américains du sud. "Je le fais pour avoir des contacts, rencontrer des nouvelles personnes, découvrir de nouveaux projets. Et puis c’est pas négligeable, 100 euros par-ci ou par-là, c’est toujours bon à prendre".

Accueil banlieue demande une dérogation pour les logements sociaux

Pour l’association, ce n’est pas si simple de trouver des familles car l’hébergement dans le logement social n’est pas légal. Or, en Seine-Saint-Denis, il y a beaucoup de logements sociaux. Accueil banlieue voudrait faire bouger les choses et éviter que cet hébergement soit fait illégalement explique Mathieu Gleman qui fait partie de l’association. "Nous discutons avec d’autres associations en France et des parlementaires pour essayer d’obtenir une dérogation pour les moments où il y a une manifestation importante". Sans cette dérogation, qui pourrait concerner la COP21 mais aussi l’Euro2016 et dans l’avenir d’autres grandes manifestations, des réseaux plus ou moins sérieux pourraient prendre les choses en main.