Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Les risques de contamination au coronavirus sont très faibles pour les habitants" affirme Agnès Buzyn

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'est rendue ce dimanche matin aux Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), après les cinq cas de coronavirus détectés dans la station. Elle a tenu une conférence de presse en fin de matinée pour donner quelques précisions sur la situaiton.

Un dépistage est organisé dans la station
Un dépistage est organisé dans la station © Radio France - Anabelle Gallotti

Au lendemain de l'annonce des cinq cas de coronavirus détectés dans la station haut-savoyarde des Contamines-Montjoie, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'est rendue sur place ce dimanche matin. Elle y a d'ailleurs tenu une conférence de presse pour faire un point sur les dernières informations. 

Difficile de rassurer les habitants hier, sur le site du dépistage

Expliquer la procédure aux familles

Lors de ce point presse, Agnès Buzyn est revenue sur sa rencontre ce dimanche matin avec les familles, qui sont actuellement en train de se faire dépister. Ce sont celles dont les enfants ont été en contact avec le petit garçon de 9 ans, contaminé par le coronavirus.  "Je suis venue les informer des procédures qui sont en cours, de la durée qu'il faut pour faire les tests, et leur dire que nous aurons normalement les résultats dans l'après midi ou la soirée. En fonction des résultats qui arrivent nous allons leur expliquer les procédures prévues." 

Des familles « anxieuses »

Interrogée sur ces familles qui se font dépister, Agnès Buzyn sent chez elles "un peu d'anxiété mais elles sont résiliantes et acceptent la situation. Il y a un moment d'incertitude et c'est pénible pour les familles. Dans l'après midi nous aurons la totalité des réponses que nous attendons".

Les familles en priorité testées sont celles dont les enfants sont particulièrement proches du garçon contaminé et ceux qui présentent des symptômes.  Lors du dépistage, les personnes sont reçues par un médecin infectiologue de l'hôpital d'Annecy, elles répondent à un questionnaire pour évaluer une éventuelle présence de symptômes puis se font prélever. 

"Aucun risque lorsque l’on croise une personne contaminée dans la rue." - Agnès Buzyn, ministre de la Santé

La ministre a également tenu à rassurer la population. "Il n'y a aucun risque quand l'on croise les gens dans la rue, ce n'est pas cela être en contact avec une personne contaminée. Il faut être en contact étroit et soutenu. Donc aujourd'hui, les risques de contamination sont très faibles pour la population."

Enfin, Agnès Buzyn a également révélé qu'une dame, qui a récemment pris l'avion avec l'un des Britanniques contaminés s'est manifestée et passe actuellement une série d'examen. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess